Après la sortie du premier épisode plutôt bien reçu par la communauté Maschinen-Mensch, studio berlinois, nous revient avec un deuxième épisode au visuel retravaillé et un gameplay affuté pour tenir ses promesses envers des aficionados en manque. Comme pour le premier opus, ce titre sortira sur tous les supports pour le plus grand plaisir des amoureux d’aventures exotiques.

Merci à Thunderful qui nous a gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Une expédition, pas comme les autres!

Paris 1886. Alors que Gustave Eiffel marquera bientôt son temps avec la plus belle tour d’acier, l’exposition universelle prévue en 1889 commence à créer l’effervescence dans la ville lumière. En quête de gloire de nombreux aventuriers intrépides et assoiffés de découvertes en cette fin de XIXème siècle partent en expédition afin de planter leurs drapeaux aux confins du monde.

L’histoire prélude avec une jeune femme à la physionomie d’Adèle Blanc-Sec qui échoue sur une île après une violente tempête. Une première aventure ressemblant à un tutoriel démarre pour expliquer comment fonctionne le jeu dans ses bases : l’exploration, les combats, la gestion de l’inventaire, le recrutement. Après cette mise en bouche vous serez fin prêt pour vos futures conquêtes.

Beaucoup plus beau cette fois-ci!

Les visuels, qui peut-être manquaient de visibilité dans le premier opus, ont été profondément revus pour notre grand plaisir. Ce choix graphique m’a rappelé très rapidement les BD francophones d’Hergé ou Jacobs de mon enfance et j’avoue que cela m’a plongé dans une ambiance pleine de charme et de nostalgie.

Pour les jeunes, qui seraient plus enclin à lire la BD japonaise, l’effet sera tout autre… plaira-t-il ? Néanmoins et objectivement on ne pourra pas lui reprocher ni la grande variété dans les paysages (terres arides, îles tropicales, jungles, grottes, etc.) ni la diversité des personnages. Autre point sympathique, surtout pour ce genre roguelike, est la possibilité de régler les paramètres pour une résolution très élevée (4k, 3840*2160) qui permet d’offrir davantage de clarté aux joueurs… les plus chanceux du moins.

Les cartes générées aléatoirement quoique simples dans leur apparence n’ont plus rien à voir avec le genre retro du premier opus. Il est d’ailleurs très amusant de voir déambuler nos explorateurs dans la savane, le désert, la jungle ou encore dans des lieux bien plus étranges !

L’animation, rarement un point fort dans ce genre de jeux, est tout de même plus discutable. Les personnages remuent à la façon de marionnettes ce qui ne contentera pas tout le monde. Néanmoins gardons en tête que ce jeu a été supervisé par deux personnes essentiellement. Tout comme les graphismes des efforts ont été réalisés et il faut le souligner. Enfin la partie des combats a été réalisée de manière satisfaisante avec une lancée de dés en 3D plutôt réussie.

Musiques adapatatives

Les musiques m’ont surpris. Je les ai trouvées originales tout en restant en rapport avec les lieux traversés. Bien entendu l’inévitable accordéon vous accompagnera à Paris lorsque vous recruterez dans les sombres troquets parisiens ou sur les quais de Seine à votre départ pour vos explorations tropicales. La musique s’adapte en fonction du contexte. Ainsi elle s’assombrira lors d’un combat difficile ou lors d’une dispute entre membres. C’est bien vu. Bref l’ambiance sonore offre une immersion décente dans l’ensemble.

Complexe, mais gratifiant

Nous entrons dans le point fort du titre. Avant de commencer je dois avouer que je connaissais très mal ce genre de jeu, pas toujours convaincu par leur graphisme et freiné par la durée de ces titres. Quoiqu’il en soit je me suis laissé emporter sans complexe dans mon aventure.

Bien entendu la base est toujours la même. On se déplace au tour par tour sur une carte d’hexagones moyennant une énergie appelée ici « santé mentale ». Cet item est la principale chose à gérer. Elle démarre à 100 mais attention si vous atteignez zéro vos personnages se verront pénaliser dans leur capital santé jusqu’à trépas. Heureusement ce problème peut se gérer de plusieurs manières : par la nourriture produite par la chasse par exemple, ou par le troc, ou bien encore une bonne bouteille de cognac et d’autres items plus rares. Cependant ce deuxième titre, plus complexe on l’a dit, essaie d’offrir bien plus de choix afin que le joueur se sente transporter dans une aventure unique.

Avant de partir il faut un budget et, déjà, il faudra faire un choix dans les financiers (les clubs) qui vous permettront d’appareiller. Ce budget vous permettra de vous équiper dans le matériel que vous souhaitez avant même de lever l’ancre. Et déjà l’aventure se profilera sous plusieurs angles en fonction de vos choix plutôt tournés vers le combat (armes), le troc (pacotilles qui néanmoins vous donnerons de la renommée auprès des indigènes) ou plutôt l’exploration (pelle, niveau optique) et ainsi de suite.

Avant de partir il faudra recruter un équipage et le jeu permet de vous proposer aléatoirement des personnages toujours différents avec forces et faiblesses. Là aussi un choix important profilera votre aventure. Par exemple un cuistot sera un atout évident pour préparer la nourriture et vous apporter beaucoup plus de santé mentale à chaque bouchée. Savoir recruter est une chose mais renvoyer en est une autre. Parfois oui il faudra congédier un membre sur la route si cela devient nécessaire. En effet dans votre groupe les membres seront plus ou moins compatibles entre eux. Alors si la cohésion n’est pas gérée comme elle se doit vous noterez vite une baisse de la loyauté entrainant vols d’objets voire disparition d’un membre… avec le produit de son vol ! Cela nuira gravement à votre avancée. La promotion est un bon outil pour résoudre ces problèmes de ressources humaines, encore faut-il promouvoir les bons membres… certains choix cornéliens viendront vite vous tourmenter.

La carte saura vous donner, elle aussi, son lot de imprévus : certaines cases contiendront des dangers (moustiques, marais et bien plus) qui pourront entrainer des maladies et un affaiblissement général de vos conquistadors. A ce moment-là vos approvisionnements seront cruciaux. Bref cette gestion d’équipe vient notablement gonfler le gameplay et c’est un bon point.

Autre point complexifié : les combats. Durant ces phases l’hétérogénéité de votre équipe sera essentielle pour avoir un maximum d’atouts. Plutôt défensifs (dés verts), offensifs (dés rouges), dés plus tournés vers les handicaps (dés bleus pour la vulnérabilité, brûlure, empoisonnement) il faudra adapter vos atouts en fonction des caractéristiques de vos ennemis. Chaque combat est stratégique : il faut éviter la victoire à la Pyrrhus et limiter vos pertes en ressources.

Le système de récompense est assez ingénieux. De retour de votre expédition il faudra ramener des objets exotiques recherchés qui vous permettront d’obtenir des tickets d’entrée à l’exposition qui eux même s’échangeront contre des améliorations de vos armes par exemple ou l’achat d’un objet rare. Plutôt motivant.

Vos aventures seront accompagnées d’une narration (écrite). Celle-ci vous suivra, vous guidera tout le long et donnera un vrai fil conducteur à l’exploration. Je trouve en effet que cela donne du corps à l’aventure. Sur ce point déjà positif Il faut ajouter que les textes ont été intégralement traduits en français : encore un plus indéniable.

Enfin sur le chapitre de la difficulté c’est encore un point gagné. Elle m’a paru progressive et il y en a pour tous les calibres. Le mode facile est presque contemplatif jamais punitif et bien adapté pour les novices (dont je fais partie). Un mode plus compliqué et un mode difficile saura échauder les plus ambitieux.

On s’essuie et on recommence!

Nous sommes en face d’un jeu qui offre une aventure unique à chaque partie ce qui sous-entend une grande rejouabilité. Alors évidemment au bout d’une dizaine d’explorations on aura le sentiment d’une certaine répétitivité notamment pour les moins attachés au genre. Toutefois je me suis étonné d’y jouer sans décrocher. La raison en est simple : un gameplay complexe, riche et un système de récompense vous poussant à repartir à nouveau.

Ne pas se fier à nos mauvaises appréhensions

Alors que je partais de rien dans mon expérience des jeux de rôle j’ai eu le sentiment que ce titre produisait en moi une sorte d’effet Pygmalion dans la mesure où il m’a donné une réelle envie de connaitre ce genre de jeux qui pourtant au départ me rebutait… Ce jeu a en effet tout pour plaire et pour vous donner envie d’aimer les roguelikes. Je dois ajouter également que ses concepteurs ont réalisé des efforts considérables par rapport à l’ancien dans la forme comme dans le fond. Le prix lui-même ne viendra pas ternir cette bonne impression d’un jeu que je conseille fortement et ce à juste titre.

Verdict

Test de jeu - Score 8

  • 70%

    Visuel

  • 65%

    Audio

  • 85%

    Gameplay

  • 80%

    Rejouabilité

Positifs
  • Choix graphique original
  • Aventures différentes à chaque partie, selon les choix du joueur
  • Narration très bien réalisée en français
  • Gameplay accrocheur et riche
  • Prix très raisonnable (19.99€/31$ CAN sur PC et Switch)

Négatifs
  • Les animations peuvent êtres améliorées
  • Répétitivité inhérente à ce type de jeu
  • Les dés pas toujours simples à décrypter au début
  • Visuel original, mais qui ne plaira pas à tous

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PC et que le jeu est également disponible sur Xbox One, Switch et PS4.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Quelques uns de nos produits sur Amazon: https://amzn.to/2pTNLZ1
► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/2GmptgY

Frédéric Bouquin

Toujours à la recherche de sources positives il aime rire, comprendre et transmettre. Passionné d’Histoire, de géopolitique et de musique il est épanoui dans sa vie de papa comme dans sa vie professionnelle. Depuis 40 ans déjà il vit un attachement fidèle avec le jeu vidéo notamment les jeux de stratégie.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soumettre votre critique

Vous aimeriez apporter vous aussi votre avis sur un jeu vidéo que nous avons faits? Donnez votre note et nous la partagerons à tous.

Voici mon pointage

Si vous désirez soutenir la chaîne…

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.