Une route c’est partir d’un point A pour arriver à un point B… encore faut-il y arriver! Redessinez les routes avec “Please Fix the Road”!

Merci à Ariel Jurkowski qui nous a gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Pas facile de faire un casse-tête original

Ariel Jurkowski, accompagné de quelques développeurs en herbe, tente d’imposer un jeu de puzzle dans l’enfer vidéoludique des jeux de réflexion. “Please fixe the road”, habillé d’une robe toute simple, propose une approche directe, sans fioriture, en nous met face à une gageure : résoudre pas moins de 150 puzzles.

Si nous sentons de bonnes intentions, nous nous retrouvons vite avec un gameplay très classique voire simpliste. Cela suffira-t-il à nous faire relever ce défi ?

Simplicité, efficacité

Cet énième jeu de réflexion offre une centaine de puzzles dont les graphismes, colorés et épurés, attirent plutôt l’œil. Reconstituer des routes, des voies fluviales, des réseaux ferroviaires sont les missions que l’on attend de vous ici. Coté présentation, notons aussi que Ariel a eu la bonne idée de faire “vivre” ses puzzles notamment lors des phases de transition après la réussite de l’un d’entre eux : le suivant casse-tête arrive en forme de vague ou de tornade ce qui donne une certaine singularité et un dynamisme plutôt appréciables.

Graphiquement un peu simpliste tout de même, la partie artistique est accompagnée de sons correctes et de musiques convaincantes, du moins sur le nombre proposé. Le mélange musical plaira plus ou moins mais il a l’avantage de fournir plusieurs styles sonores dont des morceaux de jazz de qualité.

Mais le jeu ne sort pas de la mêlée sur le plan artistique. Il propose des puzzles efficaces, bien pensés, dont la difficulté progressive arrivera à faire perdre le chemin à tous les cerveaux, même les experts ; c’est juste une question de temps. A partir du 50eme niveau, on commence à moins voir les belles phases de transition que nous décrivions plus haut! Ariel propose des puzzles par séquence et chaque séquence est un mouvement à réaliser plus ou moins répétable.

La solution a donc une suite logique et il faut réfléchir avant d’agir. Tout cela est bien construit. De plus, on a noté un grand nombre de mouvements possibles comme détruire, pousser, dupliquer ou surélever. Bref au bout d’un moment, le challenge se fait ressentir franchement. Heureusement la boite à idée est là pour guider ceux qui se sont perdus sur la route…

Efficacité ne rime pas forcement avec légitimité

Si l’efficacité est bien présente, sera-t-elle néanmoins suffisante pour convaincre. Pas sûr. En effet après plusieurs heures de jeu, une certaine lassitude finit par envahir le joueur. C’est une maladie bien connue et qui se diagnostique toujours de la même manière : la répétition. Ce phénomène ici s’explique par plusieurs faits.

Tout d’abord une simplicité graphique qui s’accompagne malheureusement d’une répétitivité des thèmes visuels. Les textures, même en haute qualité, ne parviennent pas impressionner, loin de là, dans des cartes qui se révèlent en outre plutôt étriquées, en plus d’être redondante visuellement.

Plus embêtant, l’absence d’histoire. Nous sommes surpris d’être projetés, sans tambours ni trompettes, dans le défi sans aucune structure narrative. Un scenario -ou même une cinématique- aurait été pourtant bienvenu et légitime pour justifier de proposer ce jeu sur PC. Par conséquent sans déguisement narratif, le phénomène de répétition finit par se montrer au grand jour.

Cet aspect rudimentaire montre à quel point la forme compte autant que le fond. Ce manque de profondeur pourrait bien être rédhibitoire pour ceux qui souhaitaient prendre la route et faire “un grand voyage”. Sous cette forme, n’aurait-il pas davantage sa place légitime sur tablette ou téléphone portable?

Perfectible

Dommage que ce jeu de réflexion, armé de solides puzzles, n’offre pas plus que l’efficacité. Sans profondeur particulière, le premier titre d’Ariel aura bien du mal à sortir du rang d’une armée du genre toujours plus imposante d’année en année…

Test de jeu - Score 6

  • 55%

    Visuel

  • 70%

    Audio

  • 60%

    Gameplay

  • 60%

    Rejouabilité

Positifs
  • Puzzles nombreux et bien construits
  • Nombre d’heure de jeu

Négatifs
  • Répétitif visuellement

  • Simple enchainement de résolution de puzzle
  • Manque de profondeur (ni histoire, ni cinématique)

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Frédéric Bouquin

Toujours à la recherche de sources positives il aime rire, comprendre et transmettre. Passionné d’Histoire, de géopolitique et de musique il est épanoui dans sa vie de papa comme dans sa vie professionnelle. Depuis 40 ans déjà il vit un attachement fidèle avec le jeu vidéo notamment les jeux de stratégie.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.