Studio: Codemasters | Éditeur: EA Sports | Parution: 31 octobre 2023 | Genre: Courses | ESRB: E (Tous) | Disponibilité: PC, PS5, Xbox Series | Format(s): Numérique & Physique | Langue(s): Français écrit | Durée: NC | Prix:  $64,99 CAN / 49€99

Construisez la voiture de vos rêves et allez participer au plus passionnant des championnats : le championnat du monde des rallyes.

Merci à EA SPORTS et Codemasters qui nous ont gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Un lourd héritage

La licence du championnat du monde des rallyes en jeu vidéo a connu de nombreux chambardements, passant d’éditeur en éditeur. Développée par les uns (série McRae), mis en récurrence par d’autres (V Rallye) ou encore mis en valeur dans les salles d’arcade (Sega Rally), le monde du rallye a connu un succès protéiforme.

Une histoire riche en rebondissements depuis sa naissance dans le monde des jeux vidéos qui n’est pas prête de s’arrêter et c’est tant mieux. Et voici un nouvel acte dans la passation du relais en 2023 avec EA SPORTS WRC, reprise en main par EA Sports. En effet, l’éditeur américain s’est offert la licence concomitamment avec le rachat rocambolesque de Codemasters.

Codemasters en force

Milestone, Nacon et c’est maintenant le renommé Codemasters qui prend le volant pour plusieurs saisons. Tout cela n’est pas dû au hasard puisque Codemasters maitrise avec brio la discipline avec sa série Dirt et surtout avec Dirt Rally.

Seulement voilà, la série phare souffrait de carence congénitale quant au contenu famélique sur les deux épisodes. Les jeux du studio se tournaient donc uniquement vers des spécialistes de simulation mettant à coté tout un pan de joueurs plus habitué à un style arcade, disons accessible. Cette fois-ci, le studio anglais a enfin les mains libres pour donner toute sa force de frappe et lancer un nouveau souffle à une licence en perte de vitesse.

Une prévisualisation prometteuse

En octobre dernier, M2 Gaming a bénéficié de la prévisualisation du jeu permettant d’entrevoir ce que tout le monde attendait : le fameux contenu tant oublié dans la série Dirt Rally. L’espoir reposait sur l’alliance entre le savoir-faire de Codemasters et le contenu qui avait été développé notamment par Nacon, équation parfaite devant offrir un jeu riche et attractif pour tous !

Cette version 1.0.0 confirmait différents apports intéressants mais attendus, comme le championnat de la saison 2023 bien évidemment, mais également un chapitre Carrière et une école de rallye qui nous semblaient tout à fait bienvenus.

La version 1.1 top départ

Ça y’est, le top est lancé, une nouvelle saison WRC (championnat du monde des rallyes) est prête, supervisée par les as du volant anglais : Codemasters. Un top départ rafraichissant après tant d’épisodes presque jumeaux qui finissaient par lasser même les plus acharnés. Nacon, le dernier propriétaire, avait tout de même réussi à redresser la licence après un parcours Milestone plutôt chaotique.

Mais ce top départ chez Codemasters est également très attendu au tournant. Beaucoup d’espoirs se sont accumulés durant ces dernières années et EA n’a pas vraiment droit à l’erreur.

Partie Gestion Carrière

La partie gestion n’a pas été oubliée, et heureusement puisqu’elle existait déjà dans les cartons de Nacon. Celle-ci se présente assez modestement, sans fioritures, quittant la vue paddock isométrique des épisodes Nacon pourtant fort bien réalisée. Que votre choix porte sur le WRC junior, WRC 2 ou WRC, cette partie gestion se concentre sur l’accomplissement d’objectifs financiers imposés par votre sponsor avec lequel vous avez contracté.

Aussi, il sera possible d’accéder au calendrier hebdomadaire pour participer à des courses, à des salons, des recrutements et autres évènements faisant la vie d’une écurie de course. Le succès de ces entreprises permettra de remporter des coupes, faire des affaires, obtenir de meilleurs pièces… bref rendre heureux votre écurie et conserver votre poste au passage ! Durant les courses, il faudra préserver votre « fauve » des sorties de route et autres turpitudes du pilotage afin d’éviter de casser la tirelire du patron, plutôt tatillon sur le sujet.

De même, il serait très souhaitable de trouver des talents lors des recrutements pour bénéficier d’avantages sur les coûts des réparations ou sur le temps de remplacement de pièces. La formation de ce personnel viendra encore renforcer leurs aptitudes sur ces sujets bien utiles. Au fond, tous ces items avaient été largement éprouvés avec Nacon et on sent que Codemasters s’est gardé une marge de manœuvre.

Le championnat d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier…

Pas de surprise de ce côté-là : c’était LA grosse attente des joueurs. C’est l’occasion de prendre place dans le grand championnat, celui qui vous emmènera dans pas moins de 13 pays parmi lesquels on retrouvera des grands classiques comme le Portugal, la Grèce ou la Finlande ou des lieux moins connus comme le Chili ou l’Estonie. C’est l’occasion également de retrouver les grand ténors du moment comme le multi-champion du monde S. Ogier, ou encore plus modestement O. Tanak ou T. Neuville auxquels vous pourrez vous confronter.

Malheureusement, le tableau est un peu triste. Hélas, ce sport a subit une forte baisse de l’attrait qu’il pouvait avoir dans les cœurs des fans depuis les années 90. Les années Loeb ont certes tenu en haleine les fidèles mais aujourd’hui, dix ans après le départ du nonuple champion du monde, il ne reste plus grand-chose.

Ce sport s’est réduit comme peau de chagrin en se résumant par trois équipes : Kia, Toyota et Ford (équipe privé). Il n’y aura pas beaucoup de voitures à choisir. Un constat affligeant sans responsabilité de Codemasters qui ne fait que retranscrire cette réalité un peu morne.

Heureusement il y a d’autres véhicules !

Les autres véhicules n’ont évidemment pas été oubliés. A vrai dire, on retrouve toutes les catégories que ce sport a connu glorieusement durant son histoire des années 70 (Alpine A110) en passant par le Groupe B (205 T16 , Lancia S4, Audi Q) puis par les années 90 avec le Groupe A (Lancia HF, Subaru), les Kit car, sans oublier les années Loeb (Xsara, 206 WRC) jusqu’aux puissantes WRC hybrides du moment.

Un large champs du possible vous est donc offert avec au bout du compte des heures et des heures de conduite passionnante sur des circuits bien réalisés.

Graphiquement ça donne quoi ?

Globalement, les véhicules sont très bien retranscrits même les anciens. Les couleurs sont rutilantes et donnent envie de prendre le volant … ou la manette à défaut ! En revanche, cette sensation s’estompe un peu sur la partie visuelle des environnements. On ne note pas de progrès par rapport à Dirt Rally 2. Les graphismes de ce dernier qui faisaient sensation il y a 4 ans deviennent avec le temps beaucoup plus banals.

Pire, on retrouve certaines textures peu reluisantes surtout si vous avez la mauvaise idée de vous planter devant un arbre. Les bas cotés et les branches d’arbre n’impressionnent vraiment plus, même si vous n’aurez guère le temps d’y prêter attention ! Pas de progrès sur cette partie avec également des choses plus surprenantes comme le retour de flamme très « bas de gamme »… aie !

Sinon ça ronronne comment ?

Et bien là aussi c’est un peu décevant. Après avoir testé un certain nombre de véhicules, on sent que le travail a été principalement porté sur les WRC actuels dont les moteurs turbo hybride ont été bien mis en valeur. Malheureusement sur la partie historique, c’est plus mitigé. Le plus étonnant c’est de constater des baisses de qualité sur les mêmes véhicules entre Dirt Rally 2 et ce WRC 2023. Le cas de la 206 WRC en dira long, avec des sons intérieurs franchement limites…

Heureusement si les sons moteurs ne donnent pas entière satisfaction, les musiques, elles, sont irréprochables. Nombreuses, bien choisies, elles donnent une belle ambiance. Du beau travail.

Quelques autres nouveautés

En dehors du contenu offert – mais qui existait déjà – on note quelques ajouts plus ou moins intéressants qu’il faut tout de même souligner. L’école de rallye est un mode que l’on vous propose afin de travailler votre pilotage sur plusieurs thèmes : point de freinage, trajectoires, pilotage sur divers revêtements et ainsi de suite. Bien fichu, ce mode vous permet de comprendre les diverses forces de votre véhicule (portance, poussée, poids, trainée) afin de mieux appréhender son comportement et au final de gagner du temps et des contrats.

Apport substantiel, l’école de rallye est un moment à ne pas rater sur ce titre pour gagner en confiance et se régaler sur les merveilleux circuits une fois bien formé.
Par ailleurs, on notera plus rapidement d’autres petits apports comme la construction de son propre véhicule et divers items de personnalisations. En effet, le système vous permet de constituer votre bolide pour l’ajouter à la longue liste déjà présente. Toutefois ce qui est proposé n’est franchement pas très attrayant d’un point de vue design et on reviendra vite sur la réalité existante.

Ça démarre très bien

Sans être une grande surprise, EA Sport WRC 2023 a réussi sa mission principale : succéder à Nacon. En effet, le titre offre le contenu attendu et une belle expérience de jeu soutenu par un studio de savoir-faire. Plus accessible, moins élitiste que Dirt Rally 2, EA a évidemment voulu proposer un jeu de rallye au plus grand nombre et à un public moins fermé. Forcément, l’éditeur a dû aussi composer avec la rentabilité après les lourds investissements consentis dans ce domaine de jeu pour le plus grand plaisir des fans.

Certes, la partie graphique et sonore déçoit un peu, malheureusement, mais ce n’est qu’un début qui appellera à de futures améliorations. Avec l’école de rallye, l’envie de devenir pilote est bien présente et permet réellement de s’améliorer pour rouler jusqu’à la maîtrise, qui en bout de chaine offre le plaisir intense. EA et Codemasters ont su raviver le feu de ce type de jeu parfois un peu mis de côté. Ils le font avec brio, donnant au joueur un nombre d’heures de jeu impressionnant et une excellente rejouabilité. Un nouvel espoir, enfin !

Verdict

Test de jeu - Score 8.5

  • 80%

    Visuel

  • 80%

    Audio

  • 85%

    Gameplay

  • 90%

    Rejouabilité

Ce qu'on aime beaucoup
  • Très beaux tracés
  • Contenu enfin conséquent
  • Belle alliance entre la nouvelle saison et l’expertise du studio
Ce qu'on aime moins
  • Quelques imperfections graphiques
  • Sons moteurs imparfaits sur les véhicules anciens
  • Un mode carrière à développer

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PC. Le jeu est également disponible sur PS5 et Xbox Series.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Frédéric Bouquin

Toujours à la recherche de sources positives il aime rire, comprendre et transmettre. Passionné d’Histoire, de géopolitique et de musique il est épanoui dans sa vie de papa comme dans sa vie professionnelle. Depuis 40 ans déjà il vit un attachement fidèle avec le jeu vidéo notamment les jeux de stratégie.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.