Sautez dans les bottines et les gadgets de Dalton Wolf afin de libérer Londres de l'organisation Dedsec...!

Merci à Ubisoft qui nous a gratuitement offert une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et la critique. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de notre note finale. #Article13Free

► Prenez note que la version testée est celle de la PS4. Le jeu est également disponible sur Xbox One, Stadia, PC, Xbox Series (10 nov.) et PS5 (12 nov.).

► N’oubliez pas de nous suivre sur nos plateformes YouTube, Facebook, Twitter, Linkedin et Twitch !

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Quelques uns de nos produits sur Amazon: https://amzn.to/2pTNLZ1
► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/2GmptgY


Notre avis

Dans Watch Dogs: Legion, vous vous retrouvez à Londres, cité futuriste vers les années fin 2020, début 2030.

Lorsque vous démarrez votre aventure, vous incarnerez Dalton Wolfe, espion travaillant pour Dedsec, groupe de hackers œuvrant contre le terrorisme et les groupes malfaisants. Vous recevez un appel pour un acte terroriste au sein du parlement. Les terroristes y ont déposé des explosifs afin de tout faire sauter. Donc avec l’aide de Sabine, leader du groupe, et de Bagley votre fidèle IA, vous entrerez dans le parlement afin d’arrêter cet acte violent. Cependant, lors de cette enquête, vous serez piégé par un autre groupe, Zero Day, qui auront, au préalable, placé d’autre explosifs à travers la ville et les fera exploser. Lors de cette attaque, Wolfe sera tué et le groupe Dedsec sera également attaqué, laissant seulement Sabine comme survivante et Bagley qui sera désactivé.

Après cet acte de terrorisme, le Groupe Dedsec sera accusé des attentats et les survivants devrons se cacher. Il y aura une entreprise privée, Albion qui signera alors un contrat avec la ville pour la sécurité et, aidé par le groupe SIRS, ils instaureront l’État surveillance. Cette politique privera tous les citoyens de leur vie privée et la ville deviendra un véritable enfer pour ces habitants. Avec ces 2 groupes qui « assurent » la sécurité et aussi l’émergence du groupe Kelley, groupe criminel dangereux, qui œuvrerons pour mettre à sac tout ce qu’ils peuvent.

Après sa fuite, Sabine contactera un survivant du groupe Dedsec (qui sera à votre choix) afin de repartir le groupe à Londres, réactiver Bagley et recruter d’autres membres, le tout pour tenter de reprendre Londres des griffes de ses dictateurs et trouver Zero Day, le groupe derrière toute cette histoire.

J’ai adoré comment l’histoire se dévoile, et ce dès le départ. Il y a beaucoup d’action et on n’a pas le temps de s’ennuyer. Le style de jeu n’a pas vraiment changé par rapport au 2 titres précédents de la série. Nous nous retrouvons plongé, et ce dès le départ, dans un monde à la fois futuriste « imaginaire » mais qui selon moi pourrait tout de même être réaliste. Il y a ÉNORMÉMENT d’élément pouvant êtres piratés dans le jeu (pour ne pas dire absolument tout), en revanche, je trouve qu’il y a peut-être un peu trop de ces éléments justement. Le fait qu’il y ait des voitures en quantité abondante et plusieurs appareils électronique un peu partout dans la ville, je trouve qu’il y a beaucoup trop de drones à mon gout pour apprécier l’art de pirater. Nous pouvons, entre autres vue du haut, que ces appareils sont tellement en grand nombre, que je trouve que ça brise un peu le charme de la ville.

Au niveau graphique, le jeu est vraiment très beau. Les détails de Londres sont tout de même précis, légèrement futuriste, mais précis. Vue de très haut, la ville est vraiment magnifique et il est plaisant de s’y promener juste pour voir les détails de plusieurs lieux culte de cette cité. Cependant au niveau dialogue, je trouve qu’il manque de rigueur. Heureusement que nous avons Bagley pour y mettre du sien, car lorsque l’on parle avec d’autres personnes (PNJ) nous nous retrouvons avec souvent les mêmes phrases qui reviennent et manquent d’originalité.

J’avais également hâte de voir le fameux système du « Play as anyone » (jouer en étant n’importe qui). Ce système fait que nous pouvons recruter VRAIMENT n’importe qui. Car mis à part les personnages de groupes ennemis, tous les PNJs présents dans Londres peut être recruté par Dedsec. Pour accomplir ceci, vous devez, soit avances dans l’histoire et obtenir des personnages précis, soit libérer une zone de la ville pour que les citoyens vous apprécient, lorsqu’une zone est libérée toutes les personnes de cette zone vous aimerons et deviendrons recrutable, tant que vous les aidez en retour. En scannant les infos personnelles de chacun et chacune, vous verrez donc leurs objets et leurs habiletés, ce qui vous permettra de bien choisir. Cependant, mis à part quelques missions spécifiques, ce fameux recrutement est tout à fait inutile SAUF si vous activez, dès le début du jeu, la mort permanente. Car même si vous recrutez une personne en particulier, mis à part des « talents », qui ne sont pas vraiment palpables, tous les personnages sont pareils (à part l’apparence bien sûre) car ils agissent de la même façon et peuvent changer armes, vêtements et gadgets comme on veut.

Au niveau de l’exploration, le tout se déroule somme toute très bien, mis à part la conduite automobile qui est, selon moi, un peu trop « rigide ». Heureusement il y a l’auto-pilotage. Pour ceux qui aiment ramasser beaucoup d’objets lors de l’exploration, vous serez servis. Car il y a énormément de « loot » sur la carte. Allant de points de tech (qui servent à augmenter et obtenir des gadgets), d’argent, de secrets historiques, de lieux pour u mettre des graphitis et de logs informatiques secrets, vous aurez de ces objets en quantité effarante.

Chose que j’adore, la personnalisation. Vous pouvez tout autant changer de vêtements, d’armes et de gadgets pour personnaliser votre style de jeu. Il y aura également, en décembre 2020, la sortie du mode en ligne. Ce mode vous donnera l’opportunité entre autres de jouer des missions en co op avec d’autres joueurs. Ce mode m’intrigue beaucoup et j’ai hâte de l’essayer. Avec toute l’action disponible, l’histoire plaisante et le fait que vous pouvez y jouer de la façon que vous voulez, je vous recommande Watch Dogs: Legion.

Serez-vous capable de sauver Londres ? Qui se trouve derrière Zero Day ? Découvrez le dans ce titre enlevant et palpitant.

Verdict

Visuel9 / 10
Audio8 / 10
Gameplay8.5 / 10
Rejouabilité8 / 10
Appréciation générale (n'est pas une moyenne des notes ci-dessus)8 / 10

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Watch Dogs: Legion

Pour

  • Histoire futuriste et enlevante
  • Mécaniques de jeu variées et simples
  • Action en continu
  • Beaucoup d’éléments de personnalisation
  • QTE (Quick Time Events) simplifiés

Contre

  • Mode “crew” un peu inutile en mode histoire
  • Beaucoup de “loot” qui ne sont pas nécessaires
  • Très répétitif (comme la plupart de ces immenses jeux)
  • Temps de chargements très longs
  • Quelques bogues ici et là

Jacques Moisan

Père de famille dévoué et gamer de longue date, spécialisé dans les RPG. Trippeux de techno, mais adorant tout ce qui est médiéval et ancienne culture japonaise. Jack adore tout ce qui sort de l'ordinaire (séries fantastiques, futuriste et animes japonais ). Un cœur jeune et encore trippeux dans l'âme.

Voir tous les articles

1 commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soumettre votre critique

Vous aimeriez apporter vous aussi votre avis sur un jeu vidéo que nous avons faits? Donnez votre note et nous la partagerons à tous.

Voici mon pointage

Si vous désirez soutenir la chaîne…

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.