Si vous avez déjà joué à la franchise Strider, vous vivrez un beau moment de nostalgie. Par contre, si vous n'avez jamais joué vous verrez que le jeu est très difficile. Armez-vous de patience! Le jeu est très fluide et les contrôles sont excellents, mais ils ne sont pas simples. Le visuel est quand à lui très bien sans rien révolutionner.

Un peu d’histoire

Strider a débuté son aventure à l’arcade en 1989 et eu un port sur NES la même année. C’est par contre sur la Sega Genesis en 1990 que le jeu a vraiment eu du succès. Strider devenait un incontournable sur la Genesis. Il était l’un des premiers jeux de 8Mb ! Avec des graphismes et une bande sonore plus que correcte pour le temps, son seul défaut était sa durée de vie qui était très courte. On faisait le tour des cinq tableaux en à peu près 45 minutes.

En 2009 le studio Grin avait débuté le reboot de Strider, mais les difficultés financières du studio les menèrent à la faillite et ça mit fin au projet et le jeu fut annulé.

C’est finalement Capcom qui a repris le mandat de remettre Strider sur la carte. Capcom a remis le projet au studio Double Helix en 2013 et Strider est maintenant disponible pour toutes les consoles de jeux incluant le PC.

Histoire et scénario

Vous incarnez Strider Hiryu qui doit combattre le grand maître Meio dans la ville de Kazakh. Vous comprendrez que ce type de jeu de plateforme n’offre pas les plus grands scénarios. Ce n’est pas pour son histoire que l’on voudra jouer à Strider. En plus, les voix des comédiens sont vraiment mauvaises… Ce n’est rien pour nous aider à comprendre l’histoire qui nous est offerte.

Jouabilité

Strider est très fluide et se manie très bien. Les contrôles sont impeccables ! C’est très précis. Par contre ce n’est pas les plus simples. Il faudrait une manette à 40 boutons pour tous les maîtriser… J’exagère à peine !

Au début du jeu tout va bien, c’est la base. Un bouton pour un type d’attaque, un autre pour la seconde attaque et un bouton pour sauter. C’est lorsque Strider débloque de nouvelles attaques que ça commence à se compliquer. Vous devrez faire de nombreuses combinaisons de boutons pour réussir à exploiter toutes ses attaques.

Par exemple pour certaines attaques, vous devrez maintenir (LB) tout en appuyant sur (B) pour réussir l’attaque. Mais comme si ce n’était pas assez, vous devrez choisir au préalable votre type d’arme avec la croix directionnelle numérique. Après quelques heures de jeu consécutif, j’en venais à avoir mal aux pouces !

Un autre point qui peut être négatif pour certaines personnes, c’est le niveau de difficulté. J’ai personnellement fait le jeu en mode normal et je peux vous dire que certains boss de fin de niveau sont très difficiles ! En mode difficile ça doit être infernal ! Ce n’est pas un jeu pour les débutants et les enfants. C’est vraiment trop difficile. Par contre pour ceux qui aiment les défis, vous serez servis.

Ce qui aide un peu, c’est la carte qui vous indiquera toujours où vous devrez vous diriger. L’objectif est clair et même la distance vous séparant de celui-ci est indiquée.

Pour compléter l’aventure, vous aurez de nombreuses armes qui seront débloquées graduellement dans le jeu. D’ailleurs si vous voulez vous simplifiez la vie, je vous incite fortement à rechercher les objets qui augmenteront votre barre de vie et la puissance de vos armes.

 Strider Xbox One

Visuel et bande sonore

Le jeu dans son ensemble est très joli. Le visuel est assez fidèle au jeu d’antan. Les boss de fin de niveau sont souvent énormes !

Il y a beaucoup de subtilité dans le graphisme. Les décors sont bien fournis et très bien animés. Par contre, il s’agit d’un univers en 2 dimensions. Parfois nous aimerions plus de profondeurs dans les niveaux.

La bande sonore est très répétitive. La musique n’est pas très entrainante, mais les effets sonores sont très bien rendus par contre.

Verdict

Strider offre un très bon défi, peut-être même trop bon… Visuellement le jeu est beau sans rien révolutionner et il est très répétitif. Nous affrontons presque toujours les mêmes ennemis. Les robots ne font que changer de couleur la majorité du temps. Les ennemis qui étaient jaunes deviennent rouges pour ensuite devenir orange. Ils sont bien sûr plus forts et ont parfois de nouvelles armes, mais ce sont toujours les mêmes. On récupère même les boss de fin de niveau pour nous les remettre lors des tableaux suivants.

Strider est un très bon divertissement, mais on se lasse rapidement. La répétition et le niveau de difficulté trop élevée rendent l’expérience moins plaisante. Pour les nostalgiques comme moi qui avais joué aux altérations précédentes, c’est très plaisant de reprendre en main Strider. Mais si vous êtes débutants et que vous n’avez jamais touché à cette série, je ne suis pas certain que vous y trouverez votre compte.

Martin Grondin

Grand passionné de jeux vidéo et de divertissement, j'ai œuvré comme Directeur de succursale d'un grand commerce de vente de produits électroniques pendant plus de 15 ans. Dans les années 90, ma passion des jeux vidéo m'a menée a possédé mon propre commerce de jeux vidéo. Depuis, je développe de nombreux projets sur le Web via ma compagnie G1 Média (g1media.ca).

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soumettre votre critique

Vous aimeriez apporter vous aussi votre avis sur un jeu vidéo que nous avons faits? Donnez votre note et nous la partagerons à tous.

Voici mon pointage

Si vous désirez soutenir la chaîne…

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.