Studio: FireFly Studios | Éditeur: Firefly Studios | Parution: 7 novembre 2023 | Genre: Stratégie historique | ESRB: E (Tous) | Disponibilité: PC | Format(s): Numérique | Langue(s): Français écrit | Durée: NC | Prix:  19,49$ CAN / 14€99

Construisez, assiégez, guerroyez dans le monde de Stronghold premier du nom! Soyez médiéval tout simplement!

Merci à FireFly Studios qui nous a gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Retour d’une légende

Haaaaaa Stronghold. Que dire de cette saga et surtout que dire du premier épisode… Il y a des jeux comme celui-ci qui vous font aimer les jeux tout simplement. Oui, du moins pour le genre, il y a un avant et un après avec Stronghold. Il fallait que je fusse un peu fou il y a 20 ans pour y jouer si longtemps et pourtant, aujourd’hui, après tant de titres testés sur la planète du cosmos vidéoludique, je m’aperçois que cette folie est toujours là, bien présente, toujours vivante…

Alors voilà Stronghold: Definitive Edition, et me revoilà moi, après tout ce temps presque fier de le tester, avec le mince espoir que d’autres se régaleront autant que moi, même si c’était il y a fort longtemps.

Une renaissance après une longue descente

Un titre majeur à bien des égards, d’un point de vue stratégie d’abord, mélangeant le militaire et l’économie, mais aussi un jeu charmant qui reste en mémoire. Un jeu séduisant mais qui malheureusement n’aura pas les suites que l’on aurait été en droit d’attendre. Oui, l’histoire Stronghold est aussi une tragédie. Les deuxième et troisième épisodes sont évidemment passés à la 3D. C’est alors que le charme a été rompu et que la magie s’est perdue.

Pourtant le petit studio londonien, Firefly Studios, a bien tenté de nous envoyer vers des contrées médiévales fantastiques avec Stronghold Legends, et même en Chine en 2021, dernier en date qui, sans être mauvais, aura lui aussi échoué. Parti d’un succès commercial (1,5 millions de copies) avec le merveilleux premier épisode évoqué plus haut, la série n’enthousiasma (et avec raison) de moins en moins de « strongholders ». Les ventes s’en firent durement ressentir mais il fallait reconnaitre que les bugs, les retards, et le passage à la 3D –non maitrisé– n’y étaient pas étrangers.

Retour aux origines

Firefly Studios, qui aurait pu devenir un grand, a finalement gardé une place d’acteur secondaire. En dépit de ses échecs, le studio britannique ne laissa pas mourir son œuvre, et décida même pour notre plus grande surprise de revenir aux origines ; celles qui le propulsèrent à la réussite.

L’idée est de faire redécouvrir un titre révélateur à des fans toujours en quête de sensations. Alors, autant le dire de suite, les sensations ne seront pas fortes ici. Le studio anglais n’a pas les moyens d’un mastodonte et a préféré passer un voile subtil sur son œuvre comme on époussèterait un vieux tableau si apprécié en son temps.

Remise à niveau visuel

Sans déchirer cette toile, il a fallu étirer le visuel aux utilisations d’aujourd’hui : l’ultra HD. Et l’effet est assez saisissant de netteté avec un rematriçage étonnant de clarté. Les animations, autrefois saccadées, ont fait l’objet d’un bon travail pour les fluidifier. Les habitants de votre forteresse sont encore plus distrayants à regarder. L’ensemble est encore plus vivant, plus présent.

Gros capital sonore

Côté musique pas beaucoup de nouveautés. Mais il aurait été franchement de mauvais goût de reconditionner la bande sonore. Les musiques si agréables de Robert L. Euvino sont d’une grande inspiration ici entre moments de plénitude et marches à la guerre. Du beau boulot ! Les sons sont toujours très présents et de belle qualité. Alors, on peut entendre le marchand arriver au village, les cloches des bœufs transportant la pierre, ou les enfants jouant aux mats enrubannés ; une myriade de détails sonores qui ajoute à la vie de ce jeu.

Petit aparté sur les voix françaises tout à fait intéressantes qui heureusement là aussi n’ont pas été modifiées du moins sur la campagne originelle. Amusantes, elles donnent de la personnalité aux personnages alliés et ennemis. En effet, le loup grognera, le serpent sifflera ses Sssss et lord Woodkin, le pleutre, hésitera sur chaque mot. Là aussi, on sent que le jeu a été réalisé avec passion et amusements.

Nombreuses campagnes

Mais passons aux choses sérieuses : le contenu. Pour cette édition définitive (le dernier mot est un peu triste) le studio britannique a fortifié son œuvre de manière significative. Tout d’abord, la campagne d’origine, qui à elle seule mérite le détour. Bien scénarisée, bien structurée autour de personnages pittoresques (le rat, le serpent, le loup), elle vous offrira une aventure très accrocheuse qui s’articulera autour de 21 missions. Pleine de surprises, les missions s’enchaineront avec un plaisir intense et une progressivité bien construite.

Le choix de la difficulté vous permettra de refaire l’aventure avec plus de challenge mais attention il faudra s’accrocher sur les niveaux difficiles et très difficiles : pas le temps de contempler votre forteresse vous serez assailli sans pitié ! Une autre campagne de gestion déjà présente au jeu original sera davantage tournée vers les processus économiques. Plus courte, elle affinera vos aptitudes de gestionnaire.

Cela ne s’arrête pas là

Heureusement le studio a ajouté d’autres campagnes, plus tournée vers les vétérans. Moins passionnante que l’originale, ressemblant plus à des défis, elle apporte néanmoins des heures de jeu. Le multijoueur n’a évidemment pas été oublié ; c’est le plus attendu. A cela on note aussi des éditeurs de cartes pour ceux plus contemplatifs qui aiment construire sans détruire dans les bacs à sable.

D’autres petites modifications dans le gameplay ont été ajoutées pour plus de confort. La jouabilité a été revue, notamment avec une possibilité de cliquer comme les jeux modernes (clique droit pour action) ou à l’ancienne, inversée (à l’anglaise ?) avec lequel nous nous étions pourtant habitués par le passé. De plus, on observe l’apparition de petits menus pour vous aider à y voir plus clair dans vos inventaires. Mais rien de bien folichon non plus tant le jeu original était ergonomique.

Toujours sa place sur le marché et dans nos cœurs

Finalement, cette version est un formidable hommage à ce jeu si sympathique. Elle permet aux anciens de retrouver toute la chaleur de ce titre enrichi en contenus et de faire découvrir à une nouvelle génération un pilier du genre. Et il n’y en a pas tant sur ce marché de niche (jeu de stratégie, gestion, médiéval)

Évidemment, on aurait peut-être aimé voir plus d’ambitions sur le visuel mais on se consolera largement avec l’efficacité remarquable du jeu d’un point vue ergonomique mais aussi sur la solidité et la durée de vie des campagnes.

Du beau moyen-âge

Nous nous surprenons à voir le charme agir encore après tant d’années et tant de jeux passés. Cela montre bien à quel point ce titre était attendu dans le cœur des fans du genre et à quel point ce succès en appellera encore d’autres, du moins nous l’espérons secrètement. Une réussite à petit prix toujours d’actualité à ne pas rater!

Verdict

Test de jeu - Score 9

  • 80%

    Visuel

  • 95%

    Audio

  • 90%

    Gameplay

  • 90%

    Rejouabilité

Ce qu'on aime beaucoup
  • Graphismes étonnant de clarté
  • Belles campagnes
  • Richesse de gameplay
  • Ambiance sonore au top
  • Prix
Ce qu'on aime moins
  • Nous cherchons encore…

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PC

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Frédéric Bouquin

Toujours à la recherche de sources positives il aime rire, comprendre et transmettre. Passionné d’Histoire, de géopolitique et de musique il est épanoui dans sa vie de papa comme dans sa vie professionnelle. Depuis 40 ans déjà il vit un attachement fidèle avec le jeu vidéo notamment les jeux de stratégie.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.