Alors que la seconde guerre mondiale bat son plein, Gulia retrouve le corps inanimé de sa sœur jumelle Martha, flottant à la surface du lac près de la maison familiale en Italie. Mais que diable s’est-il donc passé?

Merci à Wired Productions qui nous a gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale.

Une bien mauvaise surprise attend Gulia au lac…

Martha is Dead, de LKA et Wired Producitons, était depuis longtemps sur mon radar, moi qui adore les jeux de type “simulateur de marche” aux accents de thriller et/ou drame psychologique. Et avec la petite polémique des dernières semaines en lien avec la censure faite sur les versions PlayStation (PS4 & PS5) du jeu, j’étais bien heureux de recevoir le code sur Xbox, afin de pleinement profiter de l’entièreté du jeu! Et c’était très bien ainsi, car dès les premières minutes du jeu, notre personnage Gulia fera un bien mauvaise découverte en se rendant prendre des photos aux abords du lac près de la maison familiale…

Une aventure aux accents Fatal Frame-esques!

En plaçant Martha is Dead en pleine 2e guerre mondiale, LKA avait déjà mis la table afin de livrer une histoire qui allait posséder une certaine lourdeur. En ajoutant à ceci un évènement tragique et traumatisant, le studio a su faire en sorte d’interpeller notre curiosité pour le macabre. Pour ceux et celles qui suiviez ce jeu depuis son annonce, vous saviez d’ores-et-déjà que Sony avait ordonné, à quelques semaines de la sortie du jeu, que certaines scènes soit retirées ou modifiées des versions PS5 et PS4. Oui, même en 2022, la censure existe encore…

Évidemment, le gros des évènements choquants se déroule dès les premières minutes de jeu, alors que Gulia trouve sa soeur Martha morte, flottant à la surface du lac qu’elle et sa soeur visitaient presque tous les jours pour s’évader des tracas quotidiens. Ici, je dois dire que malgré avoir adoré l’ambiance de cette scène, j’ai quand même été un peu estomaqué de la réaction de Gulia. Car Martha étant sa sœur jumelle, j’ai trouvé l’interprétation du personnage plutôt froid alors que celle-ci découvre la dépouille de sa frangine sans vie.

Et ici entre en jeu LA fameuse scène qui a tant fait couler d’encre et pour laquelle Sony s’est senti obligé d’ordonner la censure. Pour une raison que nous ne comprendrons que plus tard dans l’aventure, Gulia décide de carrément découper le visage de Martha, pour l’arracher et se l’apposer au visage tel un masque. Dans ses mots du moments, elle exprime que cette action se veut de faire en sorte “qu’elle puisse enfin vivre  et comprendre ce que Martha vivait tous les jours, au travers ses yeux“. J’avoue que la scène est assez graphique, mais je ne comprend pas que Sony ait pris cette décision, surtout que bon nombre de jeux sur le marché nous ont montré bien pire dans les dernières années. À partir de ce moment, nous passerons le reste de notre quête dans le corps de Gulia, mais se faisant passer pour Martha auprès de tous…

Bref, l’histoire du jeu est excellente et nous comprenons assez vite que Gulia était la mal aimée de sa mère, cette dernière ayant un amour très fort pour Martha. De son côté, Gulia était adorée de son papa, un commandant de l’armée Allemande qui, n’étant pas pour les décisions de son pays quant à la guerre, opérait un peu comme agent-double auprès de la résistance et des alliés. Comme vous le comprenez ici, la famille entière vivait un stress énorme de se faire prendre la main dans le sac par les haut dirigeants Allemands.

Rien n’est simple et malgré la situation, Gulia – se faisant passer pour Martha – décide d’enquêter à sa façon afin de découvrir qui est l’auteur du meurtre de sa soeur. Bien appuyer par de simples mécaniques, l’histoire vous gardera en haleine tout au long de l’aventure. Pour notre recherche d’indices, nous aurons accès à un appareil photo antique, permettant de prendre divers clichés. Ce que j’ai vraiment aimé, c’est que celui-ci peut-être opéré de diverses façon et chargé avec des accessoires qui viennent aider à obtenir des clichés révélateurs. Dans un sens, ça m’a un peu fait penser aux titres de la franchise Fatal Frame, sans être identique en tout points.

Vous pourrez donc trouver des pellicules en tout genre, des flashs et autres items, afin de réussir à prendre les photos qui vous aideront à progresser dans votre enquête. Grâce à ceux-ci, vous pourrez ajuster le focus, l’angle, la luminosité, ainsi que d’autres paramètres qui, si les exigences requises sont remplies, vous permettront d’aller dans la salle-photo, afin de développer vos clichés. Bien qu’au niveau gameplay ce processus ne soit pas très complexe, j’ai bien aimé celui-ci. Par contre, j’aurais peut-être misé d’avantage sur l’aspect technique de la prise & développement de photos, afin de relever d’un cran l’intensité et la difficulté du jeu.

Outre que ceci, le gameplay se résume beaucoup à aller ici et là, afin d’explorer la maison, le terrain de la famille ainsi que les quelques autres endroits en périphérie, qui vous permettront de découvrir plus d’indices ainsi que des mémos à lire. C’est au travers ces écrits que tranquillement l’histoire prendra une certaine tangente, qui vous amènera à découvrir le ou la meurtrière de votre soeur. La progression du scénario se déroule via divers missions, lesquelles s’ajoutent à votre menu principal et vous indiquent les objectifs à atteindre pour passer à la prochaine étape. Le menu est assez rudimentaire et outre la carte qui est un peu ordinaire en terme de présentation globale, le reste est très bien!

Attendez-vous également à trouver quelques puzzles ici et là, mais rien de très compliqué. De façon générale, les éléments nécessaires pour réussir ceux-ci sont localisés tout près, donc ici pas de va-et-vient continuels entre plusieurs sections de la cartes. L’un de ceux-ci m’a particulièrement plu, malgré que j’aie dû me faire aller les méninges pas mal afin de le réussir. Je parle ici des segments où Gulia doit utiliser un télégraphe, afin de communiquer des informations sensibles à la résistance via le code morse. Effectuer le morse fût plus ou moins difficile, mais trouver les bons mots et l’ordre précis dans lequel les placé afin qu’ils forment la bonne phrase, fût un tantinet plus laborieux! Seul bémol à ce puzzles, c’est que si vous jouez en français, on dirait que l’ordre des mots est demeuré mot-à-mot identique à la syntaxe anglophone de la phrase, ce qui a causé quelques frustrations pendant les recherches de bons mots à employer!

Martha is Dead est un bon jeu dans l’ensemble et j’ai vraiment adoré mon aventure et où celle-ci nous dirige jusqu’à la toute fin. J’ai trouvé dommage que ma partie ait été truffée de plusieurs bogues, tels que des problèmes de textures qui chargent à retardement, des items graphiques qui tiennent tout seuls dans les airs, des pertes de toutes couleurs (tout devient carrément noir!) et aussi, un glitch qui a fait que je demeure prisonnier de troncs d’arbres, même si j’avais tout l’espace voulu pour sortir d’où j’étais. Ça m’a forcé à devoir quitter la partie et recharger ma dernière sauvegarde qui, par immense chance, n’était pas trop loin où j’en étais rendu dans le jeu.

Bref, ne pas avoir eu ces problèmes, mon pointage aurait peut-être même été de l’ordre des 8-8.5/10. C’est un très bon jeu qui plaira avec certitude à tout ceux et celles qui, comme moi, sont amateurs de se type de jeux!

Verdict

 

Test de jeu - Score 7

  • 80%

    Visuel

  • 70%

    Audio

  • 80%

    Gameplay

  • 60%

    Rejouabilité

Positifs
  • Très beau visuel, presque photo-réaliste par endroit
  • Bonne histoire, qui sait nous garder captif jusqu’à la toute fin
  • Mécaniques de jeu qui allient le “simulateur de marche”, l’exploration, l’enquête et la photo à la Fatal Frame
  • Bon puzzles, tel que celui du télégraphe et code morse
  • Superbe ambiance sonore
  • Bon rapport qualité/durée/prix

Négatifs
  • Divers bogues d’affichage et de scripts (couleurs, textures, items qui flottent dans les airs, etc)

  • Certains raccords de l’histoire sont un peu rigides
  • Les voix anglophones (pas de français) sont un peu tièdes et sans expression
  • La version PS5 est amputée de certains moments jugés “trop sensibles”

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur Xbox Series X. Le jeu est également disponible sur PS5, PS4, Xbox One et PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Quelques uns de nos produits sur Amazon: https://amzn.to/2pTNLZ1
► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/2GmptgY

Marc Desgagnés

Passionné de jeux vidéo, Marc affectionne également l'entrainement, les courses à obstacles, les films et la musique, en plus d'être un grand fan de Resident Evil, Uncharted, God of War et The Last of Us.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.