Quand l’avion de Peter et son pilote se crash dans le grand nord, celui-ci revoit sa vie défiler devant ses yeux tout en découvrant de mystérieux complots liés à la Guerre Froide…

Merci à 11 Bit Studios qui nous a remis un code pour le jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale.

Expérience hors du commun

Lorsque j’ai vu la bande-annonce du jeu South of the Circle du studio State of Play (rien à voir avec PlayStation…), j’ai été très intrigué par la qualité de narration et l’ambiance énigmatique de celle-ci. Je suis alors plongé dans l’aventure, ce qui m’a permis de vivre une expérience vidéoludique qui sort un tantinet des sentiers battus. Voici donc ce qui a retenu mon attention dans ce titre plutôt agréablement surprenant!

Lumière, caméra, action!

D’entrée de jeu, il faut mettre les choses au clair: South of the Circle n’est aucunement un jeu dans lequel vous aurez à faire des contorsions avec votre manette afin d’éviter les ennemis, sauter ici et là ou améliorer les capacités de votre personnage. Dans SotC (ne pas confondre l’abréviation avec Shadow of the Colossus), l’essentiel de votre temps se déroule un peu à la manière de regarder un film. La seule petite différence ici sera qu’a plusieurs occasions, vous devrez diriger votre personnage dans l’environnement qui vous entoure, interagir avec certains items et faire des choix de décisions en lien avec ce qui se présente à vos yeux.

Comme le visuel est habituellement la première chose qui attire l’œil du joueur, la direction artistique employée par State of Play risque d’en rebuter plus d’un. On parle ici de graphismes aux lignes très minimalistes et épurées, qui donnent un aspect très polygonal à tout ce qui se trouve à l’écran. Par contre, je vous jure qu’après quelques minutes en jeu, ce drôle de sentiment tombe rapidement en second plan, au profit de la superbe scénarisation. À quelques endroits, vous pourrez apercevoir quelques petits bogues d’affichage, mais rien qui risquera de vous faire décrocher du jeu. Par contre, il faut donner à César ce qui revient à César et féliciter l’excellent travail de capture de mouvements qui a été fait pour donner vie aux personnages.

Du côté des mécaniques de jeu, disons que celles-ci ressemblent un peu à ce que l’on retrouve dans les jeux à la Telltale, mais en un peu moins étoffé. Si vous vous attendez à un gameplay bourré d’action non-stop, arrêtez-vous immédiatement, ce titre n’est clairement pas adressé à vous. En revanche, si vous adorez vous faire raconter un récit et que celui-ci réussisse à faire vibrer quelques cordes des émotions en vous, South of the Circle est en plein pour vous!

En fait, l’histoire du jeu est probablement ce qui rend celui-ci si particulier et attachant. Car en termes d’écriture, c’est probablement l’un des titres les mieux scénarisés que j’ai eu la chance de jouer dans les dernières années. Qui plus est, ces textes sont grandement rehaussés par une splendide performance d’acteurs, qui font un travail colossal à donner vie à tous les personnages. À la base, South of the Circle se veut une histoire d’amour entre Peter et Clara, qui se retrouvera malheureusement dans une tourmente entrecroisant ambitions personnelles, trahisons, et mouvements politiques de la période de la Guerre Froide.

La partie débute alors que nous retrouvons Peter (notre personnage) et son pilote, à bord d’un petit avions s’étant écrasé dans la neige de l’Antarctique. Le pilote s’étant malheureusement cassé une jambe dans le crash, Peter n’aura d’autre choix que d’essayer de partir à la recherche de secours en suivant une lumière rouge brillant au loin, celle-ci s’avérant peut-être être une base météorologique dans laquelle il pourra trouver de l’aide. Mais cette quête, aussi simple qu’elle puisse paraitre en surface, peut également signifier la mort. Peter a peut-être un repère grâce à cette lueur au loin, mais est-ce que celui-ci aura-t-il la force et l’endurance de s’y rendre alors que le blizzard fait rage, que la visibilité est nulle et que le froid puisse le terrasser à tout moment?

Devant une mort probable, le passé de Peter reviendra à lui en nous faisant passer du présent au passé et vice-et-versa, ce qui nous aidera à connaitre et comprendre ce qui l’a mené dans cet endroit si hostile. Comme la narration occupe près de 99% du jeu, il va de soit que pour en apprécier la teneur à sa pleine valeur, vous soyez assez à l’aise avec la langue de Shakespeare. Car malheureusement, aucuns dialogues francophones ne sont disponible pour SotC. Par contre, des sous-titres dans la langue de Molières vous aideront grandement à comprendre l’excellent scénario proposé par le jeu.

Tel que mentionné plus haut, vous pourrez contrôler Peter, mais seulement par moments précis, moments pendant lesquels vous le déplacerez un peu partout et le ferez interagir avec certains éléments-clés se trouvant dans l’environnement. L’autre aspect du gameplay se veut un peu plus près des choix de réponses tels que l’on les retrouve dans les jeux de TellTale, alors que certains choix de décisions apparaitront à l’écran. Contrairement aux autres jeux dans lesquels les choix se présentent sous forme de textes accompagnés d’une barre de temps pour indiquer l’urgence de réponse, SotC présente le tout un peu différemment. Ici, des glyphes géométriques et colorés s’afficheront, rapetissant plus le temps passe afin de vous presser le pas à répondre.

Personnellement, j’ai aimé cette différente façon de faire. Et les réponses ne sont pas sous forme de phrases, mais bien sous forme de sentiments. Par exemple, lorsqu’une question nous est posée, un glyphe signifiera que nous y répondront de façon affirmative et enjouée, alors que d’autres sigles signifieront une réponse empreinte de stress ou de manque de certitude. Plusieurs différents sentiments seront disponibles et vous devrez choisir parmi ceux qui s’offrent à vous, dans un temps imparti. En gros, c’est bien réalisé, mais on a aussi l’impression qu’en arrière plan, le jeu scinde ces décisions en seulement deux grands camps: le oui vs le non ou le vrai vs le faux. Par conséquent, Les zones grises offertes dans les choix ne semblent pas réellement affecter les embranchements de l’histoire. Par contre, je vous avouerai n’avoir fait le jeu qu’une seule fois, alors je ne peux vous affirmer que la fin soit différente si nous prenons d’autres décisions tout au long de la partie.

Ajoutez à tout ceci une trame musicale et sonore qui apporte une certaine lourdeur ou une forte puissance dramatique à plusieurs scènes et vous avez là un jeu cinématique qui saura capter et conserver votre intérêt du début à la fin. South of the Circle est un jeu absolument fantastique, qui brille par sa grande qualité d’écriture ainsi que le travail phénoménal des acteurs ayant donné vie aux personnages. Dans sa catégorie de jeu, celui-ci est un incontournable et vous serez complètement absorbé par le récit mis en place. Encore une fois, ce n’est pas un jeu très long et non plus un titre dans lequel vous aurez eu l’impression de participer à fond. Par contre, si vous recherchez une expérience narrative émotionnelle comme il s’en fait rarement, donnez-lui une chance, vous serez conquis!

Verdict

Test de jeu - Score 8

  • 65%

    Visuel

  • 100%

    Audio

  • 70%

    Gameplay

  • 60%

    Rejouabilité

Positifs
  • L’audace de la direction artistique utilisée
  • La force du scénario
  • Le superbe travail de voice-over des acteurs
  • Le système de prise de décisions

Négatifs
  • La DA qui risque de déplaire à plusieurs
  • Le manque d’interactivités (exploration, objets, etc)
  • Les dialogues seulement en anglais
  • L’histoire plutôt très courte

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PS5. Le jeu est également disponible sur PS4, Xbox Series, Xbox One, Switch et PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Marc Desgagnés

Passionné de jeux vidéo, d’entrainement physique, de courses à obstacles, Marc affectionne particulièrement les séries Uncharted, The Last of Us, God of War en plus d’être un fan fini des franchises classiques Resident Evil (RE1-2-3-Veronica) et Ys. Il a également une chronique jeux vidéo régulière sur les ondes de CHOI Radio X 98,1.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.