Alors qu’ils pensaient avoir un bon moment de détente à Saint-Exil, les choses deviennent toute autre…

Merci à Freedom! Games qui nous a remis un code pour le jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale.

Inspiré des jeux survie-horreur du temps

Petit studio européen composé de seulement deux âmes, Elseware Experience propose Broken Pieces, une aventure de type thriller psychologique, dont certains éléments rappellent les Alone in the Dark, Silent Hill et Resident Evil, sans le côté survie-horreur. Intrigué par celui-ci et par son visuel attirant, j’y suis plongé afin de voir ce qu’il avait au ventre…

Prisonnière d’une boucle temporelle

Contrairement à plusieurs titres où nous sommes accueillis par une cinématique qui met la table et explique la prémisse de ce qui nous attend, Broken Pieces débute plutôt modestement. Notre personnage, la jeune Élise, se retrouve dans la petite ville de Saint-Exil, cette dernière étant suspendue dans une sorte de boucle temporelle de façon inexpliquée. Alors qu’elle s’y rendait pour relaxer avec son copain Pierre, elle se retrouve seule à devoir survivre à ce phénomène, Pierre ayant disparu par le fait-même. Plus les jours passent et plus Élise tente d’explorer Saint-Exil et ses alentours afin de comprendre ce qui est arrivé. Plus elle avance dans ses recherches, plus de questions surgissent que de réponse n’arrivent. Réussira-t-elle à se sortir de là et retrouver la vie normale?

L’histoire de base de Broken Pieces est très intéressante et offre juste assez de mystère pour chatouiller notre intérêt à aller toujours de l’avant. Celle-ci nous est racontée via diverses cassettes (oui oui, comme dans les années 80’s-90’s) qu’Élise pourra écouter via son lecteur de cassettes de type Walkman, sur lequel elle pourra également écouter les pièces musicales de Pierre. En gros, ce sont de ces façons que nous en apprendrons plus sur l’historique du pittoresque village côtier et sur les évènements qui l’ont mené à être prisonnier du temps. Dans l’ensemble c’est assez bien, malgré que la livraison ne soit pas très débordante d’émotions disons…

Même si le déroulement de histoire fait un bon travail à nous garder en jeu, les répliques pseudo-crédibles d’Élise nous semblent carrément nulles par moments. Alors qu’elle vient tout juste de se retrouver prise au piège dans ce phénomène, on ne peut que trouver irréalistes et insensées certaines réflexions de celle-ci face à certaines situations. De plus, le ton employé pour les dialogues d’Élise, autant en français qu’en anglais, nous donne l’impression que tout est normal et que ça fait 5 ans qu’elle vie avec cette anomalie. Aucune panique, aucune peur, aucune désorientation, bref, sur le plan de la livraison, c’est un peu loupé à mon avis.

Par contre, visuellement Broken Pieces se tire vraiment bien d’affaires, surtout depuis la dernière mise à jour, qui rend la qualité du rendu beaucoup plus agréable pour l’œil. Dans mes premières minutes de jeu, avant que la patch soit émise, les graphismes souffraient d’un très fort problème d’anti-aliasing, ce qui rendait tous les contours très bruts et en dents de scie. Maintenant, c’est beaucoup plus doux (mais légèrement plus flou) et ça n’attire plus autant notre regarde du tout, ce qui nous permet d’apprécier le travail de design visuel qui a été fait. Saint-Exil n’est pas une très grande ville et vous ne visiterez pas d’environnements très différents tout au long de votre partie.

Le jeu de caméra de Broken Pieces est un peu dans la même veine que dans les vieux jeux de survie-horreur, où celle-ci est pratiquement fixe et change de plan selon l’endroit où se trouve notre personnage. Ce que j’ai trouvé de bien dans Broken Pieces, c’est que pour chaque plan de caméra initial, il en existe un second, qui peut être accédé en tout temps à la simple pression d’une touche. Même que le studio a aussi inclus une vue à la première personne, ce qui est très utile pour réussir certains puzzles du jeu qui demandent un peu d’observation. Par contre, dans cette prise de vue, Élise ne peut se déplacer. Elle ne peut donc que regarder autour d’elle et c’est tout.

Broken Pieces est beaucoup plus un jeu d’exploration qu’un jeu de survie. Si vous avez visionné mon test de l’excellent Syberia: The World Before, je vous dirais que celui-ci est très similaire, outre les combats qui sont inexistants dans Syberia. Je reviendrai à ceux-ci dans quelques lignes… Au niveau des puzzles, Broken Pieces en offre plusieurs très intéressants, mais rien qui vous fera bouillir la matière grise. Par contre, vous en trouverez quelques-uns qui pourraient faire sortir de gros mots de votre bouche à quelques endroits.

Pas que ces énigmes ou puzzles soient vraiment difficiles en soit, mais plutôt parce que les informations nécessaires à les comprendre sont souvent difficiles à trouver, ou carrément absentes. Élise possède un petit pouvoir spécial grâce au pendentif de son bracelet, qui lui permet de déclencher une mini tempête de quelques secondes. Cette aptitude entre dans beaucoup de façon de résoudre plusieurs puzzles, ce qui est une bonne idée. Par exemple, alors que nous devons connecter les fils d’un disjoncteur, nous devrons déclencher cette petite tempête, afin que les vents entrouvrent le panneau de la boite électrique et que nous puissions apercevoir l’ordre des fils à connecter.

Je trouve que l’idée est très bonne, mais malheureusement, les capacités spéciales d’Élise s’arrêteront beaucoup à ça et ne sera pas plus exploités que ça pendant tout le jeu, ce qui est un peu décevant. D’ailleurs, l’absence de développement du personnage est un peu ce qui m’a laissé sur ma faim dans Broken Pieces. Parce que bien que l’idée des habiletés spéciales d’Élise soient bonnes, jamais nous n’avons la chance de les faire évoluer ou de nous en servir de multiples façons.

Le jeu mettra certains ennemis sur votre chemin, ceux-ci apparaissant à des endroits et moments spécifiques et dans une arène à la Devil May Cry, où toutes les issues se retrouvent bloquées et ne s’ouvriront qu’une fois les ennemis éliminés. En soit, le principe n’est pas nouveau et aurait pu être assez bien si ce n’avait été du design très moche des combats et des créatures. Au look, ceux-ci sont peut intéressants, surtout que de tout le jeu, il m’a semblé n’avoir croisé que deux types d’ennemis différents. C’est un peu décevant…

Les affrontements, à l’image des créatures, sont plutôt tièdes et sans saveur, alors que nous n’avons qu’à tirer avec notre pistolet sur ceux-ci à quelques reprises pour les envoyer valser. Rien de vraiment difficile ici, même en mode difficile. À l’aide de ressources que l’on trouve en jeu, il sera possible d’obtenir des balles de pistolet plus performantes, mais comme les balles de base sont infinies, vous n’aurez même pas à utiliser les munitions spéciales qui elle sont plus limitées. Honnêtement, je crois qu’avoir opté pour tous les types de munitions en quantités limités aurait créé un meilleur sentiment de stress vs l’obligation de bien gérer nos ressources.

Bien honnêtement, j’attendais un peu plus de Broken Pieces, mais j’ai quand même passé un bon moment dans le jeu malgré ses petits lacunes. J’ai mis près de 10 heures avant d’atteindre la fin du jeu, fin qui laisse malheureusement un peu sur notre appétit. Peut-être que celle-ci se veut ainsi pour laisser une ouverture possible à une suite, ce sera à voir. Quoi qu’il en soit, j’espère que le studio prendra des notes et nous offrira une prochaine aventure un cran supérieur, car tous les ingrédients de base sont présents pour créer une franchise de plus en plus intéressante! Avec son prix abordable, je vous invite à vous le faire, vous y trouverez probablement votre compte, surtout si vous êtes fans du style tel que je ne suis!

Verdict

Test de jeu - Score 7

  • 80%

    Visuel

  • 65%

    Audio

  • 70%

    Gameplay

  • 50%

    Rejouabilité

Ce qu'on aime beaucoup
  • Le visuel bien réalisé
  • Le design d’exploration des niveaux
  • Les puzzles bien pensés
  • Les différents plans de caméra
  • Bonne durée de vie (8-10 heures)
  • Textes et dialogues en français
Ce qu'on aime moins
  • Le côté narratif du jeu est décevant et les voice-over sont atroces
  • Les mécaniques de combats sont moches et non-excitantes
  • La gestion de l’inventaire est non-intuitive
  • Certains énigmes et objectifs sont difficiles à comprendre

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PS5/PS4. Le jeu est également disponible sur Xbox Series/One et PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Marc Desgagnés

Passionné de jeux vidéo, d’entrainement physique, de courses à obstacles, Marc affectionne particulièrement les séries Uncharted, The Last of Us, God of War en plus d’être un fan fini des franchises classiques Resident Evil (RE1-2-3-Veronica) et Ys. Il a également une chronique jeux vidéo régulière sur les ondes de CHOI Radio X 98,1.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.