Quoi de mieux que de retourner dans un endroit tranquille, relaxant et paisible afin de faire le vide de la vie stressante de la grande ville et d’un boulot exigeant?

Merci à Whitethorn Games qui nous a gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Respirer l’air de la campagne afin d’évacuer le stress du train-train quotidien

L’histoire que propose le jeu Lake de Whitethorn Games et Gamious, vous rappellera sans doutes vos vacances, ces moments précieux que nous chérissons tous pour décompresser du stress de nos vies de fou. Dans le cas de Lake, nous campons le rôle de Meredith Weiss, un jeune quarantenaire de carrière, qui décide de prendre un répit de son boulot et de la grande ville, pour aller donner un coup de main à son papa dans son patelin natal de Providence Oaks. Ayant quittée l’endroit voilà plus de 20 ans, il va de soit qu’à notre arrivée, elle rencontrera de nouveaux visages, ainsi que de vieilles connaissances et amis de jeunesse.

Dès nos premières minutes en jeu, on comprend très bien que le coup de main que l’on donnera à notre papa, est celui de le remplacer comme livreur de courrier penses ses vacances.  C’est en prenant place dans son petit camion de la poste, que Meredith visitera la ville et par conséquent, rencontrera ses habitants, nouveaux comme anciens. C’est également au travers de ses rencontres, que le cœur du jeu se trouve, puisque notre but sera de développer nos relations avec ces personnes, afin d’amener Meredith a prendre la décision ultime en fin de jeu: quitter Providence Oaks pour retourner à son monde de stress ou demeurer dans la vie relaxante et paisible de sa ville natale…

Au départ, je dois dire que l’idée me plaisait bien et que j’avais bien hâte de visiter l’endroit et de voir les dénouements possibles. Car oui, ces échanges avec les personnes que nous rencontrons, sont plutôt sympathiques et nous offre de diverses possibilités afin de dicter de quelle ordre seront nos relations avec celles-ci. Est-ce que nous irons pour une approche plus détachée? Une approche nous permettant de flirter et d’approfondir une possible relation? Bref, sans que les embranchements de possibilités soient des plus complexes jamais vues, ils demeurent intéressants et nous laisse un bon contrôle sur l’évolution de nos rapports avec nos rencontres.

Soyons francs ici; le jeu n’est pas des plus excitants. Le système de rencontres et de possibilités d’évolution de relation est bien, mais rien qui ne viendra vous tirer une larme, ou deux. Bien que le visuel minimaliste soit relativement propre, la rigidité d’animation des personnages tend à mettre une barrière à notre attachement à ceux-ci et ce que nous vivons au travers d’eux. Les environnements sont également relativement bien, mais manquent de vie et surtout d’optimisation du moteur graphique, ce qui occasionne certains petits désagréments, tels que problèmes d’angles de caméra, de “pop-in” d’éléments dans le visuel distant, de détection de collision par endroit, bref, rien pour nous faire décrocher du jeu, mais rien pour nous aider à être absorbé par celui-ci non plus.

Il y a aussi un certain manque de diversité dans les mécaniques de base. Car 50% du jeu sera concentré sur le développement de nos relations et l’autre moitié du jeu sera de carrément livrer le courrier autour de la ville. C’est dans cette seconde portion que Lake devient extrêmement lassant, car bien que certaines livraisons servent à enclencher les scripts pour lancer nos échanges avec les gens de la ville, il se trouve que beaucoup de nos livraisons se feront pour absolument aucune raison.Vous aurez à aller d’adresse en adresse afin de laisser les lettres dans les boites aux lettres ou encore, de laisser des colis à la porte de la maison en l’absence de réponse. C’est tiède, monotone, répétitif et à la limite du désagréable. Et ce processus recommencera de nouveau à chaque nouvelle journée que Meredith passera dans Providence Oaks.

De plus, nos déplacements en camionnette de la poste n’aident pas non plus à relever l’expérience de jeu. Déjà que la ville de Providence Oaks n’est pas très grande, vous aurez l’impression de vivre “le jour de la marmotte” à chaque nouvelle journée dans votre rôle de factrice de l’endroit. La conduite du camion se fait relativement bien, mais la vue à la troisième personne derrière la camionnette aurait été beaucoup mieux, à mon avis, si elle avait été en prise de vue à la première personne. Je crois que ça aurait donné un bien meilleur résultat pour se sentir vraiment comme partie intégrante du jeu.

Par contre, je dois souligner l’excellente trame musicale, composée de chansons chantées qui nous accompagnent pratiquement partout. J’aurais aimé qu’il y en ait quelques-unes de plus afin que celles-ci ne reviennent pas trop souvent dans la boucle, mais ce n’est pas si mal. Aussi, ce qui aide beaucoup à se sentir interpellé par l’histoire, ce sont les excellents voice-over des personnages, qui servent à plus facilement identifier le type de personnalité de ceux-ci. Malheureusement, ces dialogues ne sont disponibles qu’en anglais, mais comme le tout est sous-titré en français, c’est quand même très bien.

Dans l’ensemble, Lake avait une bonne idée de départ, mais à mon humble avis, plus de la moitié des mécaniques du jeu ont peut-être été mal exploitées, ce qui rend très difficile notre attachement au jeu et l’envie d’y jouer. C’est comme si tout était trop statique et sans vie, ce qui fait qu’il nous est difficile de ressentir quoi que ce soit par rapport aux évènements du jeu. Ajoutez à ceci que Lake est une expérience très courte, d’environ 4 heures, et vous déciderez peut-être d’investir les 22$ demandés pour acquérir le jeu, dans un autre titre plus reluisant. À vrai dire, c’est vrai que j’ai relaxé dans Lake…. Mais peut-être pas de la façon la plus amusante qui soit…

Verdict

Test de jeu - Score 5

  • 60%

    Visuel

  • 75%

    Audio

  • 50%

    Gameplay

  • 20%

    Rejouabilité

Positifs
  • Belle histoire narrative
  • Développement de relations avec les personnages
  • Le type très relaxant du jeu
  • Très bonne trame musicale et voice-over (en anglais)

Négatifs
  • Tempo très lent et développement assez tiède
  • Providence Oaks devient rapidement lassante
  • Tâches répétitives et pas réellement gratifiantes
  • Mauvaise optimisation du visuel (plusieurs petits bogues)
  • Animation rigide des personnages
  • Très court (environ 4 hrs)

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur Xbox Series X. Le jeu est également disponible sur Xbox Series S, Xbox One et PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Quelques uns de nos produits sur Amazon: https://amzn.to/2pTNLZ1
► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/2GmptgY

Marc Desgagnés

Passionné de jeux vidéo, Marc affectionne également l'entrainement, les courses à obstacles, les films et la musique, en plus d'être un grand fan de Resident Evil, Uncharted, God of War et The Last of Us.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soumettre votre critique

Vous aimeriez apporter vous aussi votre avis sur un jeu vidéo que nous avons faits? Donnez votre note et nous la partagerons à tous.

Voici mon pointage

Si vous désirez soutenir la chaîne…

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.