Le fabuleux casse-brique revient du Vaus plus moderne que jamais ! Nouveaux effets, ajouts tout est là pour jouer et rejouer à Arkanoïd dans sa version Eternal Battle.

Merci à PastaGames et Microïds qui nous ont gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Une redécouverte après 35 ans !

Développé en son temps par Taito en 1986, Arkanoïd fait partie du Panthéon de la passion du jeu pour de nombreux quadra et plus encore. Et, il faut rendre à Microïds ce qui est à Microïds, l’entreprise française est une des spécialistes pour excaver et remettre au goût du jour les pépites qui ont amusé tant de monde depuis des décennies (Astérix, Schtroumpfs, etc.).

Et les français ont eu la bonne idée de proposer à un jeune studio parisien de faire revivre ces années d’or à bord du projet Arkanoïd – Eternal Battle. C’est PastaGames qui s’y colle. Il faut dire que ce studio a collaboré sur des projets assez fabuleux comme le merveilleux Rayman Legends, rien que ça.

Le préambule passé, rappelons les faits et ce qu’est un peu Arkanoïd. Dans une galaxie lointaine (très…), le vaisseau mère Arkanoïd est attaqué. C’est alors que le petit vaisseau spatial “Vaus” parvient à s’échapper pour finalement finir emprisonné dans une autre dimension. Perdu dans l’espace sidéral, “Vaus” doit désormais détruire des briques appelées « space walls » pour s’échapper et vaincre l’abominable “Doh”, auteur de la destruction du vaisseau mère.

Modernisé mais on garde le meilleur

PastaGames a eu la bonne idée de garder l’essentiel. Arkanoid – Eternal Battle marque le retour de l’iconique jeu de casse-briques en 2022 mais le fond qui en avait fait le succès demeure fort heureusement. Toutefois, la nouvelle direction artistique a su épousseter, embellir de belle manière cet icône, en ajoutant aussi de nouvelles fonctionnalités, objets et pouvoirs surprenants.

Du coté artistique, PastaGames s’est fait plaisir. Effets de lumière, tremblements, musiques électro inspirées, les parisiens ont eu “carte blanche” par Microïds pour ajouter l’apparat indispensable, avec pour objectif de refaire jouer les anciens joueurs et (surtout) les nouveaux. Mais bien conscients que cela ne suffirait pas, ils n’en sont pas restés là. Ainsi, pour la toute première fois, les joueurs pourront s’affronter les uns contre les autres, leur offrant une expérience arcade en ligne d’un tout autre niveau grâce au mode Eternal, caractéristique principale du jeu.

Mais finalement derrière cet enjolivement, Arkanoïd reste l’un des jeux les plus accessibles, si ce n’est le plus accessible de l’histoire : un concept simple et efficace.

Un multi bien mis en avant

Le nouveau titre s’articule autour de quatre modes. Bien entendu un mode solo, qui ravira les joueurs solitaires voulant s’amuser en toute tranquillité. En solo, on retrouve avec plaisir le jeu d’arcade d’antan, chéri de nos cœurs nostalgiques, avec le mode Retro. Le jeu a simplement fait l’objet d’un petit traitement sonore sympathique qui permet de replonger dans l’atmosphère enfumée des salles d’arcades aujourd’hui fermées. On comprend alors, des décennies après, que le jeu demeure un classique incontournable qui amuse toujours.

Le solo c’est aussi ce plaisir modernisé avec le mode Neo. Même chose que le retro avec de tous nouveaux tableaux et la nouvelle pate graphique de PastaGames. Un jeu embelli qui amuse les anciens et surtout les nouveaux désormais. Comme quoi simplicité rime avec efficacité.

Mais on retiendra surtout le multi. Arkanoïd nous amusera avec les autres, car le plaisir est fait pour être partagé. Tout d’abord le mode Versus, un multi en local, permettant de s’amuser jusqu’à quatre joueurs! Un plaisir intense, à jouer en famille et/ou avec des amis, éclats de rire garantis.

Malgré ça la vraie innovation est le mode Eternal Battle. C’est le plus accrocheur et on peut dire que PastaGames a réussi son coup. Dans ce mode multi online, vous pourrez jouer jusqu’à 25. Mais le piment de l’histoire, ici, c’est un peu ce qui arrive avec les chaises musicales. Il faudra performer pour rester dans le dernier carré. En effet, seuls quatre joueurs (encore 4) pourront affronter le Boss “Doh” et ainsi obtenir la coupe!

Encore quelques ajouts mais là encore on garde l’essentiel

Nouvelle direction artistique, nouveaux modes, le jeu parait prêt à affronter les joueurs de 2022, tous plus exigeants que jamais. Pour être sûr de ne rien avoir oublié, PastaGames a ajouté encore quelques soupçons de nouveauté. Tout d’abord, les niveaux d’expérience. Parties après parties, le joueur gagne des niveaux d’XP et aura des petites récompenses, notamment des skins décoratifs plutôt plaisants. Peut-être, aurions-nous pu aller plus loin de ce point de vue là.

Autres ajouts plus conséquents, les gemmes. Arkanoïd, ce sont des murs à abattre mais aussi des petits monstres qui déambulent autour. PastaGames a bien travaillé là-dessus. Au delà du scoring, le studio propose d’obtenir des gemmes offrant des pouvoirs éphémères en détruisant ces ennemis. Pas bête.

Aussi, les ennemis abattus délivreront des joyaux de différentes couleurs contenant chacun un pouvoir singulier. Belle variété des pouvoirs, qui pourront être aussi des taquineries envers vos adversaires en mode multi : brouillage d’écran, ralentissement de la plateforme, changement de couleur des briques, voilà qui est très intéressant pour s’amuser encore plus! Mais au delà de ces améliorations mineures, le fond, la base de succès, demeure intact. On casse des briques, on récolte des capsules, on change de tableau : c’est ça qui nous fera jouer et rejouer.

Indémodable

Il est étonnant de voir le pouvoir d’attraction de ce jeu. En dépit de sa simplicité (apparente), le jeu est extrêmement addictif. C’est dans nos gènes et dans celui des jeux vidéo! Pong n’était-il pas l’un des tous premiers jeux vidéo? Ces racines, fortement encrées en nous, contribue au succès d’Arkanoïd.

Aujourd’hui, grâce à PastaGames, le relais est passé aux jeunes générations qui bien souvent accrochent aussi. Pour cela il n’y a pas d’âge! Ce jeu est donc forcément un bon achat même si on peut regretter un prix demandé un peu élevé (29€, une trentaine de dollars canadiens).

Mission accomplie

Quoi qu’il en soit PastaGames a accompli sa mission. Il réussit à faire rejouer à ce titre presque universel et intemporel. Les rides effacés par un beau maquillage inspiré, Arkanoïd – Eternal Battle parvient aussi à faire jouer avec les autres et, grâce au multi, le titre rentre désormais dans le XXI siècle sans complexe. Un peu cher, il mérite malgré tout de renaître dans votre ludothèque car il offrira un plaisir à partager et un excellent divertissement pour longtemps encore!

Verdict

Test de jeu - Score 8

  • 80%

    Visuel

  • 70%

    Audio

  • 80%

    Gameplay

  • 80%

    Rejouabilité

Ce qu'on aime beaucoup
  • Direction artistique
  • Jeu complet (multi et solo)
  • Ajouts de gameplay amusants

Ce qu'on aime moins
  • Prix un peu élevé

  • Système de récompense un peu chiche

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PC. Le est également disponibles sur PS5, PS4, Xbox Series, Xbox One et Switch.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Frédéric Bouquin

Toujours à la recherche de sources positives il aime rire, comprendre et transmettre. Passionné d’Histoire, de géopolitique et de musique il est épanoui dans sa vie de papa comme dans sa vie professionnelle. Depuis 40 ans déjà il vit un attachement fidèle avec le jeu vidéo notamment les jeux de stratégie.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.