Et si l’explosion du réacteur de Tchernobyl en 1986 avait réellement engendrée des phénomènes paranormaux inexplicables?

Merci à All In! Games qui nous a gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Un brin de remise en contexte

L’an dernier, le studio Polonais The Farm 51 lançait le son jeu d’action-aventure-fps Chernobylite sur PS4, Xbox One et PC. Aujourd’hui, le studio et l’éditeur All In! Games lancent la version « nouvelle génération » du jeu, relevant un tantinet l’expérience de jeu pour les joueurs sur PS5, Xbox Series et PC. Est-ce que ça en fait maintenant un titre qui tire son épingle du jeu vidéoludique? Voici mon avis sur celui-ci…

Pour ceux et celles qui ne connaissiez pas Chernobylite, il s’agit ici d’un jeu qui se dit « de survie », celui-ci drapé de d’une robe aux motifs d’aventure, d’action, de FPS, le tout coiffé d’un petit bonnet de gestion. Pour donner vie à tout cela, le scénario nous plonge carrément dans une science-fiction, dérivée des évènements réels de la catastrophe du réacteur nucléaire de Tchernobyl de 1986.

On y campe alors le rôle d’Igor Khymynuk, un brillant scientifique Ukrainien qui, suite à la tragédie de Tchernobyl arrivée 30 ans plus tôt, pars à la recherche de sa fiancée Tatyana, qui est disparue pendant ce tragique évènement. Pourtant, malgré que 30 années se soit passées, Igor a des visions de Tatyana, comme si cette dernière tentait de communiquer avec lui pour lui signifier qu’elle est toujours « vivante » et requiert son aide. C’est alors qu’avec l’aide de « Stalkers », des missionnaires en quelques sortes, il partira dans la « Zone d’exclusion », une zone illégale appartenant maintenant au NAR, une armée privée qui y mène des recherches douteuses…

Nous voici alors de retour à Tchernobyl, cette fois-ci dans cette fameuse zone maintenant interdite, à devoir y faire des aller/retours afin de trouver notre douce. Chemin faisant, nous récolterons des ressources, rencontrerons des personnes qui deviendront nos alliés, devrons gérer notre quartier général et notre escouade afin d’avancer dans l’histoire et survivre un autre jour. Grosso-modo, le scénario est relativement assez intéressant, mais il ne faut pas vous attendre à une histoire qui viendra vous chercher aux tripes.

À l’origine, Chernobylite était un jeu assez bien conçu et amusant, qui apportait un petit quelque-chose de différent en entrecroisant tous les styles de jeu mentionnés en introduction. La version améliorée de celui-ci ne change rien de tout cela, demeurant relativement identique en tous points. Et c’est quand même une très bonne chose, puisque pour un jeu d’un studio indépendant, celui-ci nous donne souvent l’impression d’être dans un titre AA, voir AAA.

Qui dit mise à jour de nouvelle génération, dit aussi améliorations visuelles. Sur PS5, Xbox Series et PC, le jeu offre maintenant la possibilité de passer des modes 4K dynamique @ 30 fps, à 1080p @ 60 fps, le tout incluant le Ray-tracing. Ici, deux choses un peu surprenantes: de un; il n’est pas possible de changer du mode résolution au mode performances (et vice-et-vsera) sur le champs. On doit obligatoirement sauvegarder notre partie, retourner au menu de départ, faire le changement, puis recharger la partie en cours. Alors que bon nombre de titre offre cette option et la possibilité de changer d’un mode à l’autre sur le qui-vive, c’est un peu ordinaire que dans Chernobylite, nous ne puissions pas le faire.

Deuxièmement, il y a cette différence de qualité graphique entre les modes 4K vs 1080p. Dans le mode Résolution (4K), on pourrait s’attendre à ce que tout soit vraiment plus net et précis et pourtant, ça m’a apparu plus brouillon, avec beaucoup d’artéfacts visuels un peu partout. Lorsqu’on passe en mode Performances (1080p), tout semble devenir plus clair et rapide, ce qui donne un bien meilleur résultat à l’écran selon moi. J’ai d’ailleurs opté pour ce mode pour 95% de ma partie.

Parmi les améliorations apportées par la version next gen, les capacités haptiques de la DualSense ont maintenant mises à profit sur PS5. Par contre, j’ai ici un gros bémol, car tout au long de ma partie, je n’ai pas senti que les capacités de la manettes chérie de la PS5 avaient été exploitées à leur juste mesure. Pas vraiment de force de retour très prononcée dans les gâchettes, pas plus que de vibrations dignes de ce que la DualSense peut proposer. À mon avis, c’est ici un petit coup d’épée dans l’eau de ce côté…

Sans faire une critique de long en large puisque le jeu est sorti depuis un moment déjà, je dois dire que j’ai quand même beaucoup apprécié celui-ci, sans que ce dernier ne figure parmi mes coups de cœurs non plus. J’aime bien le mélange des genres qui a été fait ici, malgré quelques petits accros. La répétitivité des cartes, des personnages et des missions, rendent le jeu un peu plus terne que ce qu’il aurait pu être. Il y a aussi le système de mise à joue qui m’a un peu déplu, surtout qu’il n’y a aucune possibilité dans les options du jeu d’y remédier.

Habituellement dans les jeux FPS, nous trimballons notre arme et lorsque nous avons besoin de mettre un ennemi en joue, il ne suffit que d’appuyer et maintenir un bouton, puis de le relâcher pour baisse notre arme. Dans Chernobylite, nous devons appuyer une fois sur un bouton pour monter l’arme et se mettre en joue, tirer, puis appuyer de nouveau pour rebaisser l’arme. Dans le feu de l’action, c’est franchement désagréable et très non-intuitif…

Le petit côté gestion de Chernobylite m’a bien plu malgré sa non-complexité et pour avoir une meilleure expérience de jeu en ce sens, je vous conseille fortement de laisser la difficulté du jeu à “normal” ou a plus difficile. Si vous optez pour y aller avec la facilité, vous trouverez le jeu très monotone. La gestion s’étend de la capacité à meubler votre QG à l’aide de diverses stations qui elle, en retour, vous permettra de pouvoir créer/modifier vos armes, stocker vos ressources, construire des armures ou encore, fabriquer des munitions ainsi que des équipement de purification d’air.

Comme les ressources se font un peu plus rares en modes plus difficiles, ça demande un brin de patience et d’attention. Surtout que si vous ne rendez pas votre quartier général confortable au goût de vos équipiers, ceux-ci pourrait fort bien vous dire adieux et vous laisser seul à vous-même, ce qui rendra les chose encore plus difficiles en bout de ligne. Car oui, malgré que ces derniers n’aient pas l’air de vraiment vous donner un coup de main pendant votre quête (ou très peu), ils servent quand-même à récolter plus de ressources en les envoyant sur diverses missions ici et là.

L’aspect que j’ai trouvé le plus intéressant du jeu, est celui faisant en sorte de transformer notre mort en possibilité de changer les évènements. Que nous mourrions sur le champ de bataille ou volontairement via la chambre d’Auto-annihilation, ceux-ci nous transportent automatiquement dans une dimension parallèle dans laquelle nous pouvons revisiter tous les moments-clé du jeu et changer les décisions que nous avons prise auparavant. Par exemple: si vous avez manqué l’occasion d’avoir un coéquipier additionnel parce que vous avez choisi une mauvaise décision par le passé, c’est ici que vous pourrez rétablir la chronologie des évènements. Mais attention, car cela affectera toutes les autres décisions! Donc il faut faire gaffe quand même!

 

Dans l’ensemble, il n’y a pas vraiment beaucoup à raconter sur cette nouvelle version du jeu, car tout est pratiquement identique à l’original outre les différences graphiques et/ou de performances. Avec un temps de jeu entre 20-25 heures, le prix de 39,99$ CAN est justifié, surtout que le titre est quand même très amusant à bien des égards. Ce n’est peut-être pas le jeu du siècle, mais je vous recommande d’y jeter un œil, vous y trouverez beaucoup de trucs dignes d’intérêt, surtout en période plus creuse au niveau des sorties de grands titres AAA…!

Verdict

Test de jeu - Score 7.5

  • 80%

    Visuel

  • 85%

    Audio

  • 65%

    Gameplay

  • 70%

    Rejouabilité

Positifs
  • Le mode “Performances” est très bien
  • Le système de gestion des compagnons et installation de notre QG
  • Pouvoir envoyer nos camarades sur des missions différentes
  • Le système décisionnel du jeu (et de correction de décisions)
  • Les dialogues de très bonnes qualité
  • Mise à jour next gen gratuite si vous possédiez la version PS4/Xbox One/PC de base
  • Bon rapport qualité/durée/prix

Négatifs
  • L’histoire qui met du temps à nous interpeller
  • Le mode “Résolution” est moins bien que le mode “Performances”
  • Sur PS5, intégration très basique des capacités de la DualSense
  • Le système de mise en joue fait suer pas mal…!
  • Chargements très long pour une version supposément “next gen”
  • Très répétitif en raison du peu de différentes cartes à visiter
  • Quelques bugs de scripts des ennemis (restent figés!)

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PlayStation 5. La version améliorée est également disponible Xbox Series et PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Marc Desgagnés

Passionné de jeux vidéo, Marc affectionne également l'entrainement, les courses à obstacles, les films et la musique, en plus d'être un grand fan de Resident Evil, Uncharted, God of War et The Last of Us.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.