Fan de l’ambiance des Resident Evil d’origine? Fan de la perspective à la première personne des Resident Evil plus récents? Ben, découvrez alors ce qui vous attend pendant votre séjour à l’hôtel St-Dinfna!

Merci à Maximum Games qui nous a gratuitement fourni une copie du jeu afin d’en faire la couverture médiatique et le test. L’éditeur/développeur nous autorise par conséquent à diffuser et/ou utiliser des extraits du jeu pour nos besoins de production et n’intervient d’aucune façon dans l’attribution de la note finale. #Article13Free

Un séjour à l’hôtel plutôt infernal

Passer un beau séjour dans un bel hôtel luxueux, qui n’a pas un jour déjà rêvé ou mis ça à son agenda? Pour notre personnage Roberto Leite Lopes, quant à lui, disons que les choses se déroulent plutôt mal et que son séjour à l’hôtel St. Dinfna de Santa Catarina tourne un peu au vinaigre. FOBIA – St. Dinfna Hotel vous lance alors dans un jeu de type survie-horreur qui emprunte beaucoup d’éléments des classiques de la franchise Resident Evil. Saurez-vous découvrir le mystère de l’hôtel et d’en sortir en un morceau?

D’entrée de jeu, il faut mentionner ici que si vous êtes de grands fans des jeux de type survie-horreur d’antan, vous adorerez à coup sûr l’ambiance mise de l’avant par le studio Pulsatrix. Comme plusieurs titres de cette catégorie, l’histoire commence en nous plaçant dans la peau d’un personnage à demi conscient, s’éveillant tranquillement dans une cellule crasseuse d’un endroit sombre, lugubre et inconnu. Après avoir réussi à s’extirper de sa cellule, Roberto comprendra qu’il à été fait prisonnier par le groupe Le Santier Sacré, une organisation sectaire plutôt douteuse. Comme il en savait trop sur les activités macabres du groupe, les heures de Roberto étaient alors comptées, l’organisation ayant ordonnée son exécution pour éviter d’ébruiter quoi que ce soit.

Suite à un coup de fil d’une “amie”, Nous prenons la poudre d’escampette pour nous diriger illico à l’hôtel St. Dinfna, endroit qui semble être la source de disparitions mystérieuses de personnes ainsi que de phénomènes paranormaux. Après quelques jours sur place, nous sommes témoins d’un étrange phénomène, nous laissant sans connaissance. À notre réveil, notre chambre semble avoir été saccagée et bizarrement, nous sommes prisonnier de celle-ci. C’est là que débute réellement notre aventure afin de tenter de survivre et fuir cet endroit pas très net…

En gros, l’ambiance et le scénario de base de FOBIA est très intéressant et le jeu fait un excellent travail à nous placer faire vivre une ambiance très près de celles des Resident Evil d’origine, mais présentée à la première personne comme les plus récents titres de la franchise. Et croyez-moi, ça fonctionne très bien, malgré que plusieurs crieront peut-être au loup tellement les similitudes sont près de RE7 ou RE Village en quelques sortes.

En premier lieu, même si nos environnements pourraient êtres très répétitifs, l’exploration de l’hôtel St. Dinfna est vraiment superbe. Le visuel n’est peut-être pas aussi impressionnant qu’un titre à immense budget, mais les textures sont très bien réalisées, les niveaux bien pensés et offre assez de variété malgré le fait que nous errions dans un hôtel. Le jeu vous permet d’opter pour un mode avec ou sans Ray tracing, ce qui donne une petite différence dans le traitement de l’éclairage, mais affecte aussi les performances du moteur graphique. Honnêtement, contrairement à un Horizon Forbidden West où j’ai préféré jouer en mode performance, j’y suis aller avec le RT activé pour FOBIA. Il y a certes une légère baisse du taux de rafraichissement, mais franchement, rien pour nous faire décrocher de la partie.

Évidemment, comme la plupart des jeux RE (ou autres émules du genre), il s’agit d’un titre dans lequel vous serez appeler à faire des aller/retours constants, à la recherche de tel ou tel item requis afin de pouvoir procéder et avancer. Et il faut dire ici que c’est dans le design des niveaux et dans les très nombreux puzzles que j’ai trouvé FOBIA vraiment très intéressant et amusant. Nous sommes toujours heureux de découvrir un nouveau passage, une nouvelle clé pour ouvrir une nouvelle pièce ou encore, réussir un puzzle qui souvent, en contient d’autres par la bande. C’est fou de constater à quel point les gens de Pulsatrix ont dû faire un travail énorme afin que tout s’emboite parfaitement et sur ce, je leur lève mon chapeau!

De plus, on trouve également bon nombre d’énigmes qui nous forcent à nous creuser la tête ou à scruter les alentours plus méticuleusement afin de découvrir toutes traces d’indices potentielles. Et n’oublions pas ici que la caméra joue un rôle important dans bon nombre des puzzles et énigmes, ce qui ajoute une couche supplémentaire à comment on approche les problèmes devant nous.

Comme les plus récents Resident Evil, notre exploration se déroulera à la première personne et nous trouverons graduellement de nouveaux joujoux afin de dégommer les sales créatures qui voudront nous faire la peau. En découvrant les chambres et les salles du gigantesque hôtel, vous découvrirez de petites sphères lumineuses, qui vous permettront d’améliorer les différentes capacités de vos armes ainsi que celles de votre appareil photo. Et comme vous serez amené à faire face à quelques boss pendant votre séjour, la recherche de ces points dans tous les recoins possibles devient d’une importance assez capitale afin de vivre un autre jour…

Ajoutez à tout cela une incroyable bande sonore et vous aurez encore une fois une ambiance extraordinaire qui vous tiendra sur le bout de votre siège à chaque moment. Vous voulez vous en assurer? Prenez votre meilleur casque d’écoute et laissez les sons environnent vous foutre la trouille d’avancer dans chaque couloir…

Aussi, qui dit Resident Evil, dit également: Gestion d’inventaire! Et encore une fois ici, vous retrouverez dans FOBIA les mécaniques de gestion d’espace d’inventaire qui semblent directement sorties des titres de la série RE. Vous démarrerez avec peu d’espace, découvrirez des pochettes additionnelles et devrez tout de même faire du rangement dans les coffres ici et là afin de vous assurer de pouvoir accueillir de nouveaux objets dans votre inventaire pendant votre exploration de l’hôtel. Plusieurs items pourront être combinés ou jetés afin de vous aider ou pour répondre à certains puzzles.

C’est tellement pareil à RE sur bon nombre de points, que je pense que certains puristes pourraient peut-être y voir ici une forme de plagia. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est carrément le cas, mais en même temps, j’étais presque certain que j’allais rencontrer des personnages aux noms de Leornardo ou Clara à un certain moment. Mais n’ayez peur, ça n’a jamais été le cas!

En gros, mon seul petit reproche se situe au niveau de certains aspects du visuel, comme le fait que le jeux soit très sombre et qu’il soit difficile d’ajuster le tout pour avoir une image quasi parfaite, ni trop sombre, ni trop illuminée. Il y a aussi l’option intéressante d’activer ou non le Ray tracing, ce qui est très bien, mais ne change pas le jeu du tout au tout. Certains éclairages sont plus beaux lorsque le RT est activé, mais dans l’ensemble, les détails sont assez discrets et outre joué avec deux écrans côte-à-côte afin de voir les différences, rien ne vous sautera au yeux. Il y a peut-être les performances qui sont impactées par le fait d’activer ou non le RT, mais encore une fois, que très peu. On dénote une légère baisse du taux de rafraichissement lorsque le Ray tracing est activé, mais rien de dramatique. Malgré une image plus fluide en mode RT Off, j’ai quand même préféré joué avec celui-ci en fonction…

Dans l’ensemble FOBIA – St. Dinfna Hotel est une superbe surprise pour moi, grand amateur de jeux de type survie-horreur. On peut dire que Pulsatrix a visé juste pour faire vibrer les cordes des fans du genre et que même si le jeu semble tout droit être sortie des tables de création de Capcom, celui-ci conserve quand même son identité propre à lui grâce à son scénario. Si vous aimez le genre comme moi, je vous le recommande fortement, surtout à une prix qui est à la moitié des grands titres vendus à près de 90$. Et pour votre premier passage du jeu, attendez-vous d’y mettre au minimum 8-10 heures de votre temps, ce qui est à mon sens, on bon rapport qualité/durée, prix. 🙂

Verdict

Test de jeu - Score 8.5

  • 85%

    Visuel

  • 85%

    Audio

  • 85%

    Gameplay

  • 80%

    Rejouabilité

Positifs
  • Histoire intrigante et qui nous sait garder notre attention
  • Excellent ambiance survie-horreur à la Resident Evil d’origine
  • Les mécaniques de jeu en général
  • Le design des niveaux et les nombreux puzzles
  • Les chargements sont rapides
  • Très bonne trame sonore qui garde sur le vif (encore mieux avec casque d’écoute!)
  • Bon rapport qualité/prix/durée (8-10hrs+ pour premier passage)

Négatifs
  • Performances lorsque le Ray Tracing est activé
  • Attendez-vous à faire beaucoup d’aller/retour
  • Certains lui reprocheront ses trop grandes similitudes avec RE.

Pour connaitre les critères de notre système de notation, visitez cette page.

Prenez note que la version testée est celle sur PS5. Le jeu est également disponible sur PS4, Xbox One/Xbox Series et PC.

Vous voulez soutenir la chaîne?

► Achetez vos jeux vidéo sur Amazon: https://amzn.to/3yALu9L

Marc Desgagnés

Passionné de jeux vidéo, d’entrainement physique, de courses à obstacles, Marc affectionne particulièrement les séries Uncharted, The Last of Us, God of War en plus d’être un fan fini des franchises classiques Resident Evil (RE1-2-3-Veronica) et Ys. Il a également une chronique jeux vidéo régulière sur les ondes de CHOI Radio X 98,1.

Voir tous les articles

Ajouter votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOUS SOMMES LIVE! CLIQUEZ POUR VOIR LE STREAM.
NOUS SOMMES HORS LIGNE.